© Céline Zug

A gauche Eléonore et à droite Prune

Eléonore Dadoit Cousin expose au restaurant l’Aubergine à Villeneuve-les-Avignon, jusqu’au 22 janvier. Pour cette seconde édition de la série “Elle m’inspire”, elle affiche une vitalité à l’image de ses collages qui questionnent sur la féminité et sur le temps qui passe.

Quant on rencontre Eléonore, le cliché de l’artiste torturé s’écroule comme un château de cartes. Elle pétille, elle écoute, elle se plie aux exigences des médias, et son bonheur fait plaisir à voir en ce jeudi soir de vernissage, au restaurant villeneuvois “l’Aubergine”. Ses hôtes ont mis les petits plats dans les grands pour recevoir les convives et soigner cette artiste qui réitère sa collaboration avec les restaurateurs : “C’est une histoire de rencontre. Tout est question de rencontres dans ma vie, dans mon travail, je fonctionne à l’humain, c’est ce qui me nourrit jusqu’au plus profond de moi”. Il y a six ans, Éléonore se lance dans la création, elle met de côté son métier d’enseignante d’arts plastiques, se munit d’une paire de ciseaux et frénétiquement, ou minutieusement, elle découpe des pages, des mots, des bouts du monde, des gens… et puis, elle colle, un rituel hebdomadaire auquel Eléonore Dadoit Cousin ne se soustrait jamais : “Au départ,  je ne savais pas trop ce que j’allais en faire, puis tout est venu naturellement. C’est une façon d’arrêter le temps, de le matérialiser, sous la forme d’un magazine féminin d’apparence légère. “Elle” et ces petits bouts de tout et de rien sont devenus des fresques où se lisent actualité et intimité”.

Les mots pour traduire les images

Cette nouvelle édition a pour thème “les mots”, ils se promènent autour des images, ils s’interprètent, se cachent et parfois même ont une teinte grave : “Je suis forcément influencée par l’actualité qui n’est pas toujours joyeuse d’une semaine sur l’autre, la photo est de plus en plus présente dans mon travail, ça donne un côté léger et poétique, bien que la thématique soit les mots”. Pour les transcender, elle a fait appel à la blogueuse Prune Cardier, deux superbes textes dont un écrit sur la base d’un collage et l’autre écrit pour inspirer le collage de la plasticienne .“Là encore, c’est une histoire de rencontre avec Prune qui a une plume très sensible et imagée, elle m’a fait un beau cadeau”. Les femmes sont donc à l’honneur dans cette exposition, et les artistes locales mises en valeur. Ces collages imprimés sur papier recyclé, à base de cartouches d’encre, nous plongent dans une forme de félicité enivrante que l’on sélectionne selon sa sensibilité. Chaque semaine, elle crée un nouveau collage sur lequel elle inscrit la date, une touche de plus dans l’originalité de son travail et qui a son importance pour le public :“Il y a des gens qui choisissent en fonction des semaines, d’autres pour qui ça n’a pas d’importance, c’est toujours touchant de découvrir ce qu’ils interprètent dans mes tableaux”. La tête dans les étoiles et des projets en construction, Éléonore sourit à la vie autant qu’à ses admirateurs qui se font de plus en plus nombreux.

Eléonore Dadoit Cousin
« Elle m’inspire »
Jusqu’au 22 janvier à l’Aubergine

15 Rue de la République
Villeneuve-les-Avignon
Tél : 04 90 90 05 64