“Un sueno despierto de Christophe Haleb © Alain Trompette

Uzès Danse s’installe dans la ville les 10, 11 et 15, 16 et 17 juin pour célébrer la danse dans toute sa diversité. Ces cinq jours intenses consacrent des chorégraphes en pleine ascension et d’autres déjà connus du grand public. Ils feront rayonner les sites patrimoniaux de la cité des Duchés. 

Le CDC (Centre de Développement Chorégraphique) lance sa manifestation phare les 10, 11 et 15, 16, 17 juin dans des sites d’exceptions de la ville. “Uzès Danse” c’est cinq jours entièrement tournés vers la danse contemporaine dans toute sa diversité. Autour de ce festival, il y aura des expositions, des performances, des rencontres et des spectacles dans des lieux patrimoniaux et des espaces extérieurs à découvrir. Cette 22 ème édition conservera son fonctionnement atypique sans lieux fixe préférant la déambulation dans divers endroits que la danse fera rayonner. Cette année, c’est le Jardin de l’Évêché qui recevra le plus grand nombre de spectacles. Le Lavoir, quant à lui, va servir de plateau pour la première fois dans l’histoire d’Uzès Danse renforçant l’identité du festival gardois. À travers leur danse et leur corps, les artistes aborderont le thème de la planète et ses dérèglements, livrant leur intimité comme une réponse esthétique à la violence mondiale. Christophe Haleb ouvrira ce grand bal avec “Un sueno despierto” qui témoigne de son histoire d’amour avec Cuba, un travail complexe qui montre le visage multiple d’un pays bouillonnant. D’autres chorégraphes régionaux, internationaux et même locaux s’en suivront tels que : Laurent Michaud, Paula Pi, Malika Djardi …  Et c’est avec Martine Pisani (La cie du Solitaire) que cette édition 2017 d’Uzès Danse se refermera. Pour l’occasion, elle dévoilera sa création “Undated” dans laquelle elle déroule le fil de son travail chorégraphique en conviant dix interprètes qui ont traversés sa vie et sa compagnie.

Toute la programmation ICI