Céline Zug

Le salon Osmozen restera dans les mémoires pour tous ceux qui ont connu sa fondatrice, Dominick Jako, et qui a cruellement manqué à ses amis.

La troisième édition du salon Osmozen, qui se déroulait ce week-end à la salle polyvalente de Montfavet, était empreinte d’une émotion toute particulière. Dominick Jako, qui a tant œuvré pour mettre ce salon en place autour du bien-être dans son ensemble, n’aura pas vu la réalisation de son travail. Décédée le 29 août dernier, cette grande dame a laissé aux Avignonnais la web radio « Osmose » en héritage. Une radio dans laquelle l’amitié était le leitmotiv d’une équipe qui saura faire vivre le médium Vauclusien. Un lâcher de ballons blancs, comme sa crinière de combattante, s’est élevé en sa mémoire avec beaucoup d’émotion parmi ses nombreux amis.