©BàC

Un bus électrique est en test depuis le 31 janvier à Avignon, dans le cadre du programme « Ville respirable en 5 ans », mis en place par le Ministère de l’Écologie. Cette phase d’essais durera jusqu’au 10 février et des bus “propres” pourraient sillonner l’agglomération d’Avignon à partir de 2018.

Ce n’est qu’un test, mais il semble concluant pour la TCRA (Transports en commun Région d’Avignon) et l’achat de bus électrique(s) pourrait être amené au vote du budget de l’agglomération du Grand Avignon dès l’année prochaine. Pour l’instant rien n’est fait : « Il faut que l’on regarde cela dans le cadre de nos investissements”, indique Jean-Marc Roubaud. “Aujourd’hui ce n’est pas budgétisé pour 2017, mais en fonction du retour d’expérience de cet essai, on regardera comment on est en capacité d’assurer cette transition énergétique, si je puis dire »  précise le président du Grand Avignon.

Le bus électrique est une des solutions que l’agglomération étudie dans le cadre du projet “Ville respirable en 5 ans”, dont Avignon fait partie avec 24 autres villes dont Lille, Strasbourg, Lyon, Montpellier, Bordeaux… Ce programme mis en place par le Ministère de l’Écologie vise à faire émerger des mesures exemplaires pour l’amélioration de la qualité de l’air afin de garantir, dans un délai de cinq ans, un air sain aux populations.

Un bus “branché” pour une consommation d’énergie réduite

C’est le constructeur polonais Solaris, déjà pionnier de l’hybride, qui propose ce bus électrique appelé “Solaris Urbino 8.9 Low Entry Electric”. Son coût à l’achat peut atteindre le double d’un bus traditionnel, mais ses caractéristiques innovantes lui permettent de réduire considérablement sa consommation d’énergie. L’utilisation de carbone, de LED à basse consommation, ainsi que la mise en place d’un tableau de bord 100 % tactile et d’une rampe manuelle d’accès pour fauteuil y contribuent. Il se recharge la nuit rapidement, entre 2 et 4 heures et dispose d’une autonomie qui varie de 100 à 160 km, en fonction des différentes options utilisées (climatisation, chauffage) et du mode de conduite du chauffeur. Il peut accueillir 27 passagers assis, et une trentaine debout. Le Solaris Urbino peut atteindre une vitesse maximale de 70 km/h.

Ici à Avignon, le petit bus électrique (8,90 m de long par 2,40 m de large) peut circuler une journée entière sur les dessertes du parking des Italiens et République, où il est en test jusqu’au 10 février.

Un prochain essai devrait être effectué pendant le Festival d’Avignon avec un bus plus grand, d’une longueur de 14 m provenant d’une autre société. Cette nouvelle phase de test concernera aussi la navette du parking de l’île Piot. Si l’achat d’un ou plusieurs bus électriques est porté par le Grand Avignon l’an prochain, un appel d’offre mettra en concurrence les deux sociétés.

Boîte à Culture a testé pour vous un trajet en bus électrique et vous fait partager cette expérience