Garden Party – Sociologie du superflu Cie N°8 ©DR

Pari tenu pour le Théâtre de l’Oulle qui réussit à poursuivre sa volonté de varier les esthétiques même pendant le festival Off. Danse, théâtre, marionnette, musique, clown … vont se succéder. Sans compter les off du Off avec des soirées spéciales en présence de l’équipe de Charlie Hebdo. Rencontre avec le passionné et passionnant Laurent Rochut, qui revient en détail pour BàC sur la programmation de juillet.

Laurent Rochut, le maître de maison du Théâtre de l’Oulle peut être fier de sa programmation pour le festival 2017. Huit artistes aux propos et démarches singulières ont été sélectionnés avec attention par ses soins : « L’Oulle, c’est une table d’hôtes ! J’ai d’abord besoin de faire confiance aux talents des huit démiurges qui arrivent avec leur spectacle. Monter un spectacle, c’est arriver tout à coup avec un univers, charrier un monde et se donner l’impression que cela va être possible de le partager avec un public ». Pour cette édition, le Théâtre de l’Oulle varie les plaisirs en proposant en collaboration avec Emmanuel Serrafini, le Monsieur danse de l’Oulle, la première mondiale de la création très pointue de danse contemporaine Néant de la compagnie Dave St Pierre Inc. Des marionnettes font leur apparition cette année avec Planète du Théâtre des Alberts. Il y aura du théâtre bien sûr avec Marie Tudor de la Compagnie 13, La Maison de poupées d’Henrik Ibse, ou encore Roméo et Juliette, mais aussi du clown, et ça c’est une première, avec Rien à Dire de Leandre Ribera. Et c’est en musique que la journée se terminera au théâtre de la place Crillon avec Classique Instinct d’Accordzéâm. «Carton Plein !» donc pour le directeur qui nous livre que sa première ambition est atteinte, reste au public d’être sensible à ses propositions : « Je voulais vraiment réussir le pari d’une diversité qui est l’éclectisme de la programmation de l’Oulle à l’année, à l’aide de la musique, du clown, du divertissement pur mais exigeant, mais en même temps, passer par de très beaux textes, de recherche et de l’audace dans la scénographie ».

Audace et compagnie …

Et de l’audace cette programmation du Off 2017 n’en manque pas ! Notamment avec l’humour déjanté et réglé au cordeau des ovnis de la compagnie N°8 et leur spectacle Garden Party : « Le public du Théâtre de l’Oulle n’est pas habitué à voir ça (…) c’est l’objet le plus clownesque et en même temps le plus politique de la programmation (…). Ils sont très politiques tout en le faisant avec une énorme dérision, ça va faire du bien ! » Autre exemple d’audace, avec la programmation des textes
posthumes de Charb (voir notre article du 3 mai 2017 – Avignon Off : L’Oulle est Charlie) ” Toute l’équipe de Charlie Hebdo va succéder au plateau. On continuera à débattre après le spectacle, on dessinera dans la rue, on boira une cuvée Charb (…) L’idée, c’est que se soit festif ! On va faire en sorte que ce temps de liberté de parole soit un temps de liberté au sens enfantin. Prendre la liberté de dire les choses, c’est pas dogmatique !” Et pour un tel événement, les conditions de sécurité seront renforcées. Le Théâtre de l’Oulle travaille en lien avec la préfecture pour garantir une sécurité optimale.

Le Off , la vitrine idéale du travail de l’Oulle

L’Oulle est l’un des théâtres permanents d’Avignon qui offrent toute l’année le plus d’esthétiques différentes. Afin que les festivaliers puissent se rendre compte de cette diversité, Laurent Rochut a pour souhait d’ouvrir sa programmation estivale aux compagnies résidentes afin qu’elles bénéficient de l’afflux estival de spectateurs. Ce sera le cas avec la compagnie d’Alexandre Lesouëf. L’Oulle donne carte blanche au danseur chorégraphe avec sa création jouée cet hiver dans le cadre du Fest’Hiver, Ø, Ensemble Vide qui sera donc reprise pendant le Off les lundis de relâche. “Ce que j’aimerais c’est que l’on n’arrête jamais la machine, que dans l’année, des gens viennent essayer des choses et que cela se sédimente dans le cadre du festival d’Avignon. Que cela ne soit pas uniquement des gens de passage. De plus en plus on travaille à faire que la factory de l’Oulle soit ouverte de septembre à fin juillet” conclut Laurent Rochut .

« Lettre aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes» de Charb Cie Théâtre K du 14 au 18 juillet à 23h30
« Les Nuits juste avant la Forêt » de Koltès, 40 ans de la création, le 17 juillet entrée libre sur réservation

Théâtre de l’Oulle
rue Plaisance
16-18 rue Joseph Vernet, Avignon
Tél : 09 74 74 64 90

 

Laurent Rochut , Directeur du Théâtre de l'Oulle

nous en dit plus sur sa programmation du Off