©

Rencontre avec l’auteur Agnès Desarthe, dictée géante… ce week-end, les amoureux des lettres et de l’orthographe se sont retrouvés à la médiathèque Jean Tortel de Sorgues, dans le cadre de La Quinzaine Littéraire qui se poursuit jusqu’au 1er février.

La deuxième édition de La Quinzaine Littéraire à la Médiathèque Jean Tortel de Sorgues a démarré vendredi 20 janvier avec une invitée de marque : Agnès Desarthe. L’auteure et traductrice anglophone est venue à la rencontre de ses lecteurs. Un rendez-vous « événement » tant elle est sollicitée : « Il nous a fallu plus de deux ans pour concrétiser ce moment ! », précise Emmanuelle Bernard, animatrice de la rencontre. Un exercice qu’Agnès Desarthe avoue ne pas aimer faire trop souvent et pourtant : très généreuse de son temps, l’écrivaine s’est confiée en toute simplicité à son public. Processus d’écriture, lecture d’extraits de ses ouvrages, anecdotes personnelles ponctuées d’humour : « Moi présidente, il y aurait des brigades de lecture à voix haute absolument partout en France ! », déclare-t-elle. Ce moment privilégié s’est terminé par une séance de dédicaces de ses ouvrages parus aux Editions de l’Olivier, mais aussi de son tout récent livre paru chez Odile Jacob, « Le Roi René », biographie du célèbre pianiste de jazz René Urtreger.

« ON REPASSE LE BAC ! »

Agnès Desarthe était également à l’honneur lors de la dictée géante, puisque le texte proposé au public était un extrait de son livre « Comment j’ai appris à lire » (éditions Stock). Ils étaient 7 à concourir dans la catégorie « adolescents » (14-18 ans) et 67 adultes, dont quelques binômes « parent-enfant ». Leur motivation ? « Nous sommes là pour le jeu, pour nous tester », répond un couple. « C’est amusant, c’est comme si je repassais le bac ! » s’exclame une dame à la retraite. A l’heure où le numérique et les claviers tactiles sont rois, un peu d’écriture manuscrite ne fait pas de mal. Dès le début de la lecture, on remarque dans l’auditoire quelques problèmes d’attention, de concentration, de synchronisation… d’audition ? Verdict à la fin de la dictée : « On s’attendait à un texte plus difficile, avec plus de pièges », remarque l’un des participants. « J’aurais préféré que la ponctuation ne soit pas indiquée », rajoute son voisin. Au micro pour lire cette dictée, l’animateur de France Bleu Vaucluse, Michel Flandrin. En guise d’intermède, l’école de musique de Sorgues fait patienter l’assistance pendant la correction des copies. Puis l’heure du verdict arrive : Thierry Lagneau, maire de Sorgues et Véronique Murzilli, adjointe aux Affaires Culturelles, dévoilent le palmarès et complimentent les heureux gagnants. Les premiers prix de chaque catégorie ont remporté une tablette numérique et deux places pour un des spectacles programmés au Pôle Culturel Camille Claudel, tandis que les autres lauréats sont repartis avec livres, CD et DVD. Alexandra Najberger, directrice de la médiathèque, se félicite du succès de cette 2ème édition et nous promet déjà «de nouvelles surprises» pour celle de 2018.

Palmarès de la dictée géante :

Adolescents (14-18)
1er prix : Lucie Bouvier
2ème prix : Tom Huberty
3ème prix : Lola Delubrac

Adultes :
1er prix : Christine Rey
2ème prix : Josette Bracci
3ème prix : Christine Nicolaus

La Quinzaine Littéraire se poursuit jusqu’au 1er février
programmation complète ici

BàC était dans les coulisses de la dictée géante :
Montage vidéo : Olivier Tresson