©Jean Fichefeux

Ancrée dans les murs avignonnais depuis plus de vingt ans, l’association culturelle Contraluz continue à remuer les aficionados d’Espagne ou d’Amérique latine . Rencontre avec son président Jean-François Grima, pour un tour d’horizon de la saison 2016/2017.

 

Œuvrant sur de multiples fronts (conférences, cours, activités pour enfants, projections de films et voyages), Contraluz ne manque pas d’initiative. Au cœur de ses actions, l’association a toujours eu comme visée la diffusion de la culture hispanique. On retrouve donc, dans ses activités régulières, les cours d’espagnol toutes les semaines et ceux de tango dirigés par Florian Mégy. A noter qu’un stage intensif d’espagnol a été organisé pendant les vacances de la Toussaint et d’autres sont à venir pour les prochains congés.

Côté conférences, on est servi : à l’Hôtel de Ville, “Somoza et moi” en lien avec Graines d’Energies, et Karim Benmiloud, pointure en culture hispano-américaine contemporaine, qui interviendra en janvier pour parler littérature. A venir aussi, des rencontres à la médiathèque Ceccano d’Avignon autour de la culture arabe en Espagne dans le cadre de l’évènement “Monde Arabe Enchante”.

Contraluz travaille également depuis de nombreuses années avec les cinémas Utopia pour des cycles de projections et de rencontres. Le 10 novembre, on pourra ainsi assister à la projection de “Memorias del subdesarollo”, film à contre-courant sur fond d’une révolution cubaine naissante. La réalisatrice espagnole Silvia Munt viendra en décembre parler de son dernier film : “La Granja del Paso”, un documentaire humain qui donne voix à une Espagne en transformation.

Au delà de son activité proprement dite de diffusion culturelle, l’association s’enracine dans la ville, en participant à divers évènements avignonnais. Après une intervention dansante lors des fêtes de quartier en septembre dernier au Jardin Sainte Claire, un rendez vous a été fixé pour les fêtes de Noël tout le mois de décembre. Mais Jean-François Grima préfère encore garder le secret  sur ce que nous réserve Contraluz…

“Il y a un véritable intérêt et une certaine tendresse envers la culture espagnole à Avignon”, nous dit Jean-François. C’est pourquoi Contraluz occupe une place particulière dans cette ville. Mise ne lumière en 1991 à l’occasion de l’année de l’Espagne, l’association compte aujourd’hui plus de 200 adhérents et “ça n’arrête pas depuis que ça a commencé”.

Pour suivre les actualités de l’association, c’est sur facebook !