© Pablito Zago
Dans son atelier mansardé de la rue du Bourg-Neuf, Pablito Zago est un artiste heureux. Il faut dire que pour lui, en 2016 tout s’accélère ! Surtout depuis que la fée « Microsoft » s’est penchée en octobre 2015 sur son travail de graphiste peintre urbain, et lui a donné un sacré coup de « stylet » magique en choisissant une de ses œuvres pour décorer sa façade parisienne.

Thème imposé par le géant informatique : « Do the great things ! », traduisez « fais les choses en grand !» . L’artiste fournit donc un carnet de tendances de 5 illustrations, les plus douces de sa collection, et l’une d’elles est très vite retenue pour se transformer quelques semaines plus tard en une fresque micro-perforée de 870 m2, qui est restée visible un mois. Aujourd’hui, Pablito peut « bomber » le torse car il est l’ambassadeur « Arts Urbains » de Microsoft France. A ce titre, il vante, à travers un publi-reportage où Avignon est mise à l’honneur, les performances de la dernière tablette de la marque américaine, avec laquelle il a créé son œuvre. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, cet artiste qui se plait à graffer dans la ville et ses recoins abandonnés, aime aussi la ruralité et c’est d’ailleurs pour cela qu’il est très attaché à son Vaucluse natal. Il avoue volontiers aimer apporter dans ses œuvres de la poésie, de la douceur pour casser le côté rude de la ville. Julien (oui c’est son vrai prénom) se nourrit d’art, tout l’inspire, et il se compare à une éponge ! L’artiste, influencé par les sétois Combas et Di Rosa se considère comme un peintre plus qu’un street artiste. Il créé sur différents supports des toiles d’inspirations enfantines, décalées, très colorées. Ses oiseaux fétiches « pop acidulés » sont désormais mondialement connus et rappellent les masques africains ou asiatiques, le trait toujours marqué et contouré de noir.

Celui qui dit avoir souffert de l’étiquette « glandeur de service » ne sachant rien faire d’autre que dessiner, n’est pas peu fier de pouvoir aujourd’hui vivre de son art. Les retombées mondiales de sa collaboration avec la firme de Bill Gates ne se sont pas faites attendre et lui ont ouvert de nombreuses portes, ici à Vedène pour la salle de spectacles l’Autre Scène et aux quatre coins de France avec de nouvelles fresques. Cet été, Pablito se glisse dans la peau d’un journaliste. Carte de presse en main il voit, écoute, fouille et crée un carnet de voyage chez lui à domicile pour le Festival d’Avignon. Beaucoup d’autres projets sont à venir en solo ou collaboratifs : ce quadra cavaillonnais voit désormais les choses en grands !

Pour suivre l’actualité de Pablito Zago : http://pablitozago.com/

©
« Do the great things ! »

Le street artiste avignonnais a réalisé une fresque micro-perforée de 870 m2
pour la façade parisienne du géant informatique