Article écrit le 9 Mar 2017
Pablito Zago dans son atelier ©BàC

Peintre, graffeur, mais aussi membre du label Château Bruyant, l’Avignonnais Pablito Zago, alias Julien Diago, poursuit sa route artistique aux multiples visages, avec son style faussement enfantin …

Pablito Zago est un artiste pour le moins polyvalent. A la fois graphiste, avec son agence l’Artistik Komando, steet artiste sous le pseudo de Pablito Zago, il est même l’un des fondateurs du label Château Bruyant. C’est un artiste complet, dont une des œuvres s’est retrouvée collée sur la façade du building de Microsoft à Issy-les-Moulineaux dans les Hauts-de-Seine, sur une surface de 850 m² ! C’était une commande du géant de l’informatique pour le lancement de sa nouvelle tablette Surface Pro 4 en 2015. Il est toujours ambassadeur de la marque.

Depuis fin février, Pablito Zago est au Mexique avec l’Alliance française. « Je rentre le 15 mars, je n’arrête pas d’enchaîner entre la préparation de l’exposition Birmanie, un mural dans Mexico, le vernissage chez Gama et la série de workshops dans différentes villes », explique-t-il. L’artiste multiplie les supports. « Je bosse en ce moment sur du bois ou encore du carton avec de vieux journaux. Pas sur toile, car je suis moins à l’aise dessus. » Et le transport est d’autant plus simple.

Julien voyage beaucoup et a tout naturellement commencé à travailler sur des carnets de voyages à sa sauce, au Laos, en Birmanie, au Pérou… uniquement en illustrations. L’an dernier, il commençait un carnet de voyage sur le festival d’Avignon (In), avec l’accord de ce dernier, qui lui a donné accès à tous les spectacles. Une expérience qu’il va continuer cette année, tout en espérant «ouvrir le truc sur le Off ».

Une fois rentré en France, Pablito Zago va enchaîner quelques projets dans des écoles du département. Un autre sur Avignon normalement, mais rien n’est encore sûr à 100 %. « Je suis content, car je peux enfin peindre ici ! Ça me tient à cœur. »

Dans la polyvalence de sa pratique et des supports, il a eu la chance – comme Goddog, un autre street artiste avignonnais – de travailler “le 9e concept“. C’est un collectif d’artistes parisien, qui a lancé des stickers, dont certains sont en réalité augmentée. Ils sont en forme de goutte, avec l’idée qu’ils puissent s’assembler sur les murs en s’emboîtant. Cette année le visuel de Zago a été sélectionné pour être développé en réalité augmentée. « Tu filmes avec ton téléphone le sticker collé au mur et l’application retranscrit une animation vidéo. C’est assez bluffant. Et en plus ça se passe dans la rue, c’est assez génial. »

Un artiste aux talents multiples que BàC est allé rencontrer dans son atelier avignonnais de la rue du Bourg neuf.