©DR

Philippe Katerine sera sur la scène de l’Opéra Grand Avignon ce dimanche 4 décembre pour partager son univers décalé. Boîte à Culture a eu la chance de s’entretenir par téléphone avec le chanteur qui aime couper et remettre le son.

A la question comment tu t’appelles : il répond volontiers : « Philippe».  Le chanteur qui fait figure d’ovni dans l’univers de la chanson française présentera « Le film » au public de l’Opéra Grand Avignon, son douzième album enregistré en studio et sorti en avril. Changement radical d’ambiance pour ce disque.  Exit les sons discos et entrainants du précédent opus et place à un son épuré, juste un piano, des chœurs et surtout des textes :  «des chansons directes qui vont droit au but» précise Philippe Katerine. Pour cette tournée l’artiste est accompagné de Dana Ciocarlie une pianiste classique avec laquelle il se plait à jouer : « J’adore me retrouver avec des gens dont la langue me paraît complètement inconnue ». Ensemble, sur scène, ils projettent  « Le Film », un album dont le processus de création a été un peu différent des autres :  «D’habitude, je ne fais jamais de texte sans musique, mais pour une fois, j’avais écrit des textes comme s’il s’agissait d’un carnet de poésie. J’ai eu ensuite envie de les mettre en musique sans savoir si cela allait marcher ou pas. Et quelque chose a fonctionné tout de suite, et je me suis dit : il y a un disque là ! » nous confie l’auteur.

Cet album qui parle de « la vie qui passe » est contrairement aux autres très dépouillé, mais comme dans tous les films on y retrouve beaucoup de bruitages : «Quand on ouvre les fenêtres et quand on regarde, bien sur qu’il y la vue, mais il y aussi le son et le son c’est comme la vue, ça peut être complètement obscène ou des fois des vrais miracles de sobriété ou des subtilités, pour moi c’est un petit peu ça ». Que les fans de “Louxor j’adore” et autres succés du chanteur atypique se rassurent, sur scène le duo reprendra des chansons  plus anciennes, réarrangées pour l’occasion. Et ce n‘est pas cette formule piano/voix qui dissuadera le performer : « Une chanson, c’est comme une petite montagne, il y’a plein de chemins pour faire son ascension. Il y a toujours un moyen de voir la chanson différemment, il suffit de changer de position et on a plus du tout la même vue. Même quelques centimètres peuvent suffire de temps en temps » ironise Philippe Katerine.

En 2008, le “100% V.I.P” avait clôturé, avec son spectacle, le Festival In dans la Cour d’Honneur, il revient donc dans la Cité des Papes, cette fois-ci sur la scène de l’Opéra Grand Avignon, ce dimanche soir, et là on se dit : super, génial, trop top,  inoui … bref ça le fait, ça le fait !

Philippe Katerine
Dimanche 4 décembre 2016
Opéra Grand Avignon
Tarifs de 10 à 30 €
Réservation en ligne  : ICI 

Bonne nouvelle de dernière minute ! 
A partir de ce mercredi 30 novembre : une place achetée, la seconde à 50 %…. sur toutes les catégories de prix, pour ce concert du dimanche 4 décembre 2016.