Article écrit le 11 Sep 2016
Matthieu Faury
©Céline Zug

Artiste protéiforme à l’intelligence incisive et à la créativité sans limite, Matthieu Faury a bien fait de s’installer dans la cité des papes, du côté du quartier baigne pied.
Son atelier est un laboratoire d’où jaillissent des œuvres faites de matières caressantes et de beaucoup d’altruisme à découvrir sans attendre !

Une rencontre avec Matthieu Faury c’est un bol d’oxygène, une bonne dose d’enthousiasme et une illumination visuelle. De sa silhouette longiligne, qui n’a pas tout à fait quitté l’adolescence, et d’un sourire charmeur, il parle de son art avec modestie, digressant volontiers autour de ses lectures, faites d’interrogations sur notre humanité en ce 21ème siècle individualiste.
« Copier l’humain n’est plus un sujet. Mon travail de sculpteur a pour objectif de révéler ce qui n’est plus visible, ce que l’humain finalement a oublié de sa propre nature».  Et pour y parvenir quoi de mieux que de prendre notre grand cousin le singe comme sujet non pas pour le « singer » mais bien par opposition à l’homme. Il décline plusieurs sculptures de singes à corps d’homme, la pause lascive et la sensualité transpirante, ce corps sur une tête de singe au sourire doucement moqueur et au regard bienveillant nous trouble voire nous séduit. C’est aussi un homme « enceint » porteur d’espoir pour une humanité sans sexisme, des objets détournés, des projets en gestation … ça bouillonne aux quatre coins de l’atelier chez Matthieu. L’artiste ne manque pas de référence, le conte, l’Histoire, la philosophie… il fait feu de tout bois et transforme tout ce qu’il touche non pas en or mais bien en art avec un grand « A » !

Atelier :
Village des métiers
Chemin de baigne pieds
135 rue des joncs des bois
Cour 2 atelier 19
84000 Avignon

Contact : matthieu.faury@mac.com
www.matthieu-faury.com