©Bàc

Situé à Avignon, rue de la Croix en intra-muros, l’Atelier Louis & Berthaud fabrique et restaure depuis plus de vingt ans, les instruments et archets du quatuor à cordes (violon,violoncelle, contrebasse, alto). Rencontre avec les luthiers Katia Louis et Rémi Berthaud.

Lorsqu’on entre dans l’atelier de Katia et Rémi, on est frappé par la lumière de la baie vitrée donnant sur la cour. Le long de la fenêtre, un chapelet de chevalets pour violons prennent le soleil, ce qui leur donne un ton doré. Katia et Rémi sont à la fois luthiers et archetiers, ce qui n’est pas commun, car on en recense à peine une dizaine en France.

Installés depuis 1994, Katia et Rémi ont repris cet atelier de lutherie de la rue de la Croix. A deux pas du conservatoire, ils perpétuent avec passion ce travail d’entretien d’instruments si important pour tout musicien. Leur clientèle est fidèle et les connaît bien. Parmi elle, l’Orchestre Régional Avignon Provence, qui fait régulièrement appel à leurs services pour des travaux de réparations.

Lors de notre rencontre, Katia Louis nous livre quelques secrets sur la fabrication d’un archet : une opération qui demande beaucoup de précision mais aussi un bois bien particulier : le pernambouc. « C’est un bois qui vient du nord-est du Brésil et qu’on ne peut plus se procurer aujourd’hui. Il a la particularité d’être très dense et en même temps très nerveux donc il répond bien aux coups d’archets, ce qui est important pour le jeu musical. » À l’atelier Louis & Berthaud, la restauration et l’entretien sont les activités principales :  « On construit rarement d’un bout à l’autre un archet, mais je dirais qu’il faut dix, quinze jours pour en fabriquer un », continue Katia Louis, qui a tout de même reçu deux fois la mention spéciale au concours international de lutherie et d’archeterie de la ville de Paris, en 1999 puis en 2004.

Concernant l’avenir du métier d’archetier, il ne dépend plus que de la transmission du savoir-faire des maîtres artisans, puisque la seule école de lutherie française, celle de Mirecourt dans les Vosges, ne propose plus cette spécialité. « On est sollicité par des demandes de stages, notamment des classe de 3ème au moment de l’orientation du métier, et aussi d’élèves déjà en formation lutherie qui veulent voir un atelier et son fonctionnement. » confie Rémi Berthaud.

Les deux luthiers archetiers avignonnais seront présents au grand rendez-vous de la musique et des musiciens, Musicora à la Villette à Paris du 28 au 30 avril.

Bàc a rencontré Louis et Katia dans leur atelier.
Images et montage Jean Fichefeux