© Céline Zug

A l’occasion de la sortie du film de Christian Duguay “Un sac de billes” avec Patrick Bruel et Elsa Zylberstein, 250 élèves de l’Isle-sur-la-Sorgue ont rencontré Joseph Joffo, l’auteur de ce récit autobiographique devenu best seller.

L’année dernière, Annie Jozefiak, la présidente du Musée de l’école d’autrefois de l’Isle-sur-la-Sorgue et retraitée de l’éducation nationale, est contactée par l’équipe du film “Un sac de billes” afin de fournir le décor d’une salle de classe, pour un tournage prévu en République Tchèque. Cette dernière saute sur l’occasion pour demander en contre partie que les enfants de sa ville puissent tirer profit de ce prêt : “Il était évident pour moi que le sujet de la seconde guerre mondiale, étudié au collège, se prêtait parfaitement à un travail en amont et à une rencontre avec quelqu’un du film, c’était même la condition pour que tout le mobilier de la classe fasse le voyage. Un camion a tout embarqué jusqu’au moindre porte plume !” Elle s’est montrée suffisamment convaincante, et ce vendredi 13 janvier, ce sont 250 enfants de dix à douze ans qui ont pu rencontrer, à l’Isle -sur-la-Sorgue, l’auteur du livre Joseph Joffo et Christian Duguay le réalisateur. Deux classes de 6e du collège Jean Garcin et trois  classes de CM2 ont produit de nombreux travaux écrits, dessinés et oraux, après avoir lu le livre et visionné le long-métrage.

Joseph Joffo ému par les enfants

Joseph Joffo a longuement été applaudi à son arrivée : “Je veux vous offrir un formidable sac de bises” a lancé Joseph aux enfants. Voir toute cette jeunesse devant lui, a rappelé à l’auteur que son frère Maurice et lui avaient le même âge quand ils ont traversé la France à pied et en train : “Comme vous, nous étions des enfants et même si l’époque était grave, nous étions heureux de cette liberté offerte, nous les petits parisiens. Nous avons fait de belles et de moins belles rencontres, j’ai perdu mon père et mon enfance, mais nous avons survécu et nous sommes là pour témoigner. Cette partie de notre histoire ne s’effacera jamais“. Beaucoup d’émotion émane de cet homme qui ne tarit pas d’éloges sur le film, contrairement à la première adaptation de Jacques Doillon en 1975, qui ne l’avait pas convaincu. Joseph Joffo a pris le temps de parler à Boite a Culture de cette nouvelle version : “Elsa Zylberstein et Patrick Bruel rendent un magnifique hommage à mes parents, je ne pouvais pas rêver mieux et Christian Duguay a tout de suite perçu la personnalité de ce couple courageux qui n’a pas hésité à se séparer de ses enfants pour leur sauver la vie“.

Christian Duguay réalise le film de sa carrière

Le sujet est dramatique mais c’est tout de même un film rayonnant qui sort de la caméra de Christian Duguay : “J’ai lu le livre très tard sur les conseils de mon fils. J’y ai tout de suite vu une histoire lumineuse. Joseph est l’une de mes plus belles rencontres, c’est devenu le projet de ma carrière après 30 ans de métier !”. Les enfants avaient préparé de nombreuses questions pour les deux hommes, mais pris par le temps, ils n’ont pas pu toutes les poser : “Ce n’est pas grave, ce sera l’occasion d’une autre rencontre” les a consolés Joseph Joffo. Ils lui ont offert un sac de billes, entre autres cadeaux : “Tout au long de ma vie on m’en a offert, j’ai une collection impressionnante, mais rien ne me fait plus plaisir que quand elles viennent des enfants eux-mêmes. Je me dis qu’ils sont la mémoire de mon histoire et d’une période que je ne souhaite à personne. Malheureusement, aujourd’hui, ces pauvres enfants errants ont bien moins de chance que moi.” A 85 ans, ce vieil enfant souffre encore de jamais avoir revu son père : “On était une famille unie, j’étais le dernier de sept enfants et je suis celui qui l’aura le moins connu, même si je garde de mon père des souvenirs de droiture et de force qui m’ont guidé dans la vie. Il n’a jamais cessé de me manquer“. Le film s’inscrit dans la lignée des grands films populaires de qualité, les images sont superbes et les comédiens très bien dirigés, une façon de parler d’Histoire à hauteur d’enfants dont il faut se saisir.

Sortie nationale mercredi 18 janvier, à Avignon il sera distribué au Pathé Cap Sud