Article écrit le 13 juin 2017
Jean-Philippe Fally ©BàC

Artisan et sculpteur renommé de la région, Jean-Pierre Fally a fondé sa forge il y a 24 ans, mais aussi le fameux festival Rhinoférock de Pernes-les-Fontaines. Portrait d’un forgeron rockeur.

Le long de la route qui mène à Pernes, les touristes à vélo sont souvent interloqués par les étranges sculptures qui trônent dans le jardin de « la Forge » de Jean-Philippe Fally. Il n’est pas rare qu’ils s’arrêtent et viennent observer notamment le rhinocéros en métal sur le seuil. À peine entrés le ton est donné, nous sommes dans un atelier de ferronnerie certes, mais pas n’importe quel atelier.
Jean-Philippe se définit d’abord comme forgeron. Et en effet, cela sent le charbon et le métal, on y cisaille, pilonne et frappe le fer. Jean-Philippe Fally a démarré seul et c’est aujourd’hui une équipe de cinq personnes qui l’accompagne dans l’atelier. Ils y conçoivent principalement des réalisations pour les particuliers mais aussi des commandes de restauration de patrimoine.
« J’ai une activité de ferronnerie traditionnelle, de la maison, dans laquelle on met en œuvre des techniques correspondant au style de l’époque. Évidemment lorsqu’il s’agit de chantier “monument historique”, là, les cahiers des charges sont extrêmement stricts. Mais même lorsqu’il s’agit de client privé, il est important pour nous de ne par faire d’anachronisme. », précise-t-il. C’est notamment la Forge qui a restauré le portail du Jardin des Doms à Avignon. Dernier travail de l’atelier : une sculpture de près de 6 mètres de hauteur qui va s’envoler prochainement pour les États-Unis et qui sera posée dans le Colorado en septembre.

Le poète au marteau pilon

« La deuxième facette de mon métier, c’est la création de sculptures, très souvent d’inspiration végétale. Je suis assez fasciné par la végétation forgée. » Il y a maintenant 20 ans, Jean-Philippe Fally forgeait son premier arbre métallique qui a tout de suite eu du succès et a d’ailleurs été acheté par une galerie new-yorkaise. Depuis, il continue à réaliser des amandiers, chênes et autres oliviers battus par le mistral,…
« Chaque coup sur le métal est définitif, et de la même manière chaque coup que subirait un arbre par les intempéries est définitif. Donc il y a quelque chose de très intéressant à travailler dans le feu, la violence, les chocs, et d’en faire quelque chose de doux et poétique. C’est ma quête », nous confie le ferronnier.
Son inspiration a donné entre autres un arbre fontaine de 4,70 m de hauteur et de 3,50 m d’envergure, pour un poids de deux tonnes environ et plus de 1 200 feuilles. « La poésie d’un arbre forgé, c’est facilement touchant. Et j’aime bien toucher à grand coup de marteau pilon ! » s’amuse Jean-Philippe.

Le forgeron rockeur

C’est en 2012 que Jean-Philippe Fally, aussi passionné de musique, donne une nouvelle impulsion au festival « Au pré du blues » en le rebaptisant avec ses amis “Rhinoférock”, nom inspiré par son fameux rhinocéros métallique qui attise la curiosité. Cette année sera la 5ème édition du festival, sous ce nouveau nom, et elle accueillera à Pernes-Les-Fontaines des noms prestigieux, comme Peter Doherty, Jabberwocky ou encore Peter Harper.
D’ailleurs, il n’est pas impossible d’y voir Jean-Philippe gratter la guitare : « Je suis un peu musicien, je joue de la guitare depuis longtemps, j’adore ça. Je joue du rock et du blues, je chante également. » Pour compléter le tableau, il fabrique ses propres guitares en fer, avec le luthier Christophe Schuetz.
Autre clin d’œil au rock and roll, lorsque nous avons rencontré Jean-Philippe Fally, il terminait un portail pour son ami de longue date, un guitariste très célèbre, mais hélas, nous n’en saurons pas plus …

Festival Rhinoférock
les 7 et 8 juillet 2017
La Forge
11 chemin des Paluds – Pernes-Les-Fontaines

BàC à rencontré Jean-Philippe Fally dans son atelier “La Forge”
Réalisation: Jean Fichefeux