La sortie de résidence de “L’homme Jasmin” entièrement portée par la comédienne Claire Calvi a laissé sans voix le public du Théâtre des Halles. Ce vendredi 11 mai, le texte d’Unica Zürn, autour de sa maladie, n’a jamais été aussi puissant. L’artiste amie des surréalistes, diagnostiquée schizophrène, a trouvé l’interprète qui lui rend le plus beau des hommages. La comédienne incarne sa souffrance, son intelligence et ses moments de lucidité avec foi et énergie. Magnifiquement mise en lumière, elle est au sommet de son art.