Famille Lafond : Pascal, François & Jean-Baptiste ©DR Domaine Lafond Roc Épine

il y a 40 ans, la première cuvée du Domaine Lafond Roc Épine était mise en bouteille. La famille vigneronne de Tavel a décidé de fêter dignement l’événement ce samedi 22 avril en ouvrant les portes de son domaine. L’occasion de faire connaissance avec cette longue lignée de vignerons qui fait rimer tradition et modernité.

Si vous êtes de la région et amateurs de vins, vous connaissez sans doute le Domaine Lafond, situé sur la bien nommée route des vignobles, à la sortie de Tavel (Gard). Pascal le père et ses deux fils Jean-Baptiste et François y cultivent la vigne mais aussi l’art de partager leurs vins* et l’histoire de leur domaine fondé en 1780 : « Cela remonte à Pascal Audoyer, un précurseur en matière viticole. Ce fut l’un des tous premiers vignerons. » déclare fièrement Pascal Lafond.
Depuis, plusieurs générations se sont succédé et y ont innové, avec notamment l’ouverture de la première cave particulière sur Tavel en 1920 et les premières exportations vers les USA et la Suisse.
L’appellation ne cesse de se développer jusqu’en 1970 où le père de Pascal, Jean-Pierre, crée sa cave avec l’idée de valoriser l’appellation afin de vendre dans le monde entier, aussi bien en grandes surfaces, restauration, cavistes, et bien sûr aux particuliers. Ici la star des lieux, c’est naturellement le Tavel ou « rosé de gastronomie que l’on peut boire toute l’année, de l’apéritif jusqu’au plat principal ». Il est issu des principaux cépages de la Vallée du Rhône c’est à dire plus de 50 % grenache, syrah, mourvèdre, cinsault, un assemblage caractéristique des vins d’ici : « Il est riche, complexe, il a un peu plus de couleur que les autres parce qu’il y a de la syrah qui est indispensable pour la gastronomie, le fruit, la fraîcheur et une petite intensité colorante très sympathique ». Aujourd’hui, l’exploitation familiale bien ancrée dans le sud de la Vallée du Rhône, compte 4 appellations et 6 vins différents sur plus de 80 hectares de vignes. Lirac, Côtes du Rhône, Chateauneuf-du-Pape et bien sur le fameux Tavel. «Notre production, toutes appellations confondues, est d’environ 300 000 bouteilles. Nous vendons dans tous les secteurs avec une diversification à l’export dans une trentaine de pays. On essaie d’être présent partout et du mieux possible. Le plus important c’est la qualité, le savoir-faire et le faire-savoir » insiste Pascal Lafond. Au Domaine Lafond, tous les vins sont certifiés biologiques. Un passage au bio qui s’est fait en plusieurs étapes : « On travaille uniquement avec du cuivre et du souffre. C’est beaucoup de prévention. Une taille bien faite, un bon passage dans les vignes, beaucoup de travail sur le terrain pour se prémunir d’éventuels problèmes. Nous étions en culture raisonnée depuis une vingtaine années. Nous nous sommes décidés en 2009 et nous avons l’attestation depuis 2012 » précise Jean-Baptiste Lafond.

Le vin, une affaire de famille

Passionnés de la vigne et du vin, les Lafond père et fils sont intarissables lorsqu’il s’agit de parler de leur domaine et de leur savoir-faire. Un métier et une vocation qui flirtent avec l’art : « Notre vision du vin est bien résumée dans cette phrase de l’agronome Lydia Bourguignon : le vin c’est comme un concert, le terroir est la partition, la vigne est l’instrument et le vigneron est le musicien” confie Jean Baptiste Lafond.
D’ailleurs à notre question le vigneron est-il un artiste ? Jean-Baptiste répond volontiers : « La différence entre un bon et un très bon vigneron, c’est que les deux font des produits équivalents, mais un raconte une histoire et l’autre n’en raconte pas. On arrive à un certain niveau, où l’on est au-delà du vin, on procure des émotions, on raconte une histoire. Alors oui, je pense qu’à très haut niveau le vigneron peut être un artiste. »

Des vignerons résolument modernes qui souhaitent, à la manière des chefs qui ouvrent leur cuisine, montrer la vie de leur domaine au jour le jour. Pour cela, rien de mieux que les réseaux sociaux et autres moyens de communication, qui les aident à avoir un contact direct avec le grand public : « L’objectif c’est de montrer qu’au final, le vin dans une bouteille, ce n’est pas seulement des raisins sur une vigne, ramasser, vinifier, il y a tout un travail derrière ». Car en effet, au domaine, la production du vin est un travail de tous les jours qui ne se résume pas seulement aux vendanges : « Il faut surtout faire partager, renchérit Pascal le père, tout ce que l’on ressent toute l’année, il faut le faire comprendre aux consommateurs. La notion de partage est de plus en plus importante ! »

Et côté projets ?

Le Domaine Lafond souhaite développer la culture bio « petit à petit » sur d’autres de leurs parcelles. Un travail d’envergure, sur un terrain très morcelé, qui prendra encore de nombreuses années à l’équipe avant d’être finalisé : « Aujourd’hui cela fait partie de notre diversification et de notre démarche philosophique ». Entre dix et quinze personnes travaillent au domaine à l’année. « Toutes les grandes opérations se font en équipe, et il faut que toutes les compétences de chacun soient réunies pour aller le plus loin possible et le mieux possible.”
D’ailleurs, si vous souhaitez voir l’envers du décors et comprendre un peu mieux le fonctionnement du domaine, la Famille Lafond vous ouvre ses portes le 22 avril. Un événement qui viendra fêter les 40 ans de la première mise en bouteille au domaine. Un rendez-vous festif qui permettra aussi et surtout de passer une bonne soirée autour d’un verre et d’un repas, accompagnés de musique. Un bon moment en perspective entre amis et passionnés.

*l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération

Domaine Lafond Roc Épine
Route des Vignobles – TAVEL
Tél : 00 33 (0)4 66 50 24 59

 Images et montage : Olivier Tresson