© Céline Zug

Plus qu’un concert, c’est un concept que Jean-Patrick Capdevielle a apporté ce samedi 5 novembre à la MJC de Cavaillon. La star du rock de la fin des années 70 affiche 71 balais au compteur, avec l’énergie de ses 20 ans. Exit les concerts où il fallait partir avec un bus pour emmener toute une troupe, sa tournée n’est pas mercantile mais lui donne l’occasion de faire de nombreuses rencontres.

Le chanteur vient avec une exposition photos et partage la scène avec des musiciens et des choristes locaux : « Je n’avais pas envie de refaire ce que j’ai connu. Je souhaite vraiment que cette tournée soit celle d’un nouveau genre. Ça ne fonctionne pas partout, mais ce soir à Cavaillon cela dépasse toutes mes espérances, les musiciens étaient formidables et le public extrêmement réactif, ça n’a été que du bonheur !» confiait le rockeur.

Un disque voulu par les fans

Il a tout doucement disparu des écrans sans pour autant cesser d’écrire et de composer : « Je n’ai jamais eu envie de forcer les gens à m’aimer, et revenir pour faire des tournées à la saveur nostalgique, ce n’est pas pour moi !». L’auteur reste productif et décide un jour de soumettre au public ses ébauches de chansons sur la page Facebook qu’animent des fans : «Cela a été une surprise de voir la réactivité et l’enthousiasme que cela a suscité ». Il lance alors un financement participatif et enregistre son nouvel album “Bienvenue au Paradis” en France et à Londres : « C‘était magique ! Cette tournée est une sorte de remerciement pour ce public si généreux ».

Un concert d’hier et d’aujourd’hui

Sur scène sa grande silhouette élancée se dandine au son des tubes d’hier que le public réclame à grands cris. Accompagné de musiciens vauclusiens qui ont livré une prestation de haute voltige, le rythme est allé crescendo jusqu’à l’explosion d’un certain : “Quand t’es dans le désert” pour lequel il a invité une trentaine de personnes à le rejoindre sur scène et leur a laissé les commandes du morceau que tous connaissaient par cœur. Son dernier opus s’est vendu comme des petits pains à la sortie et il a encore donné de son temps pour le dédicacer après un concert de presque 2 heures, chapeau l’artiste !