Les enfants curieux de la prothèse de Carole Linon qui continue a faire du sport © Céline Zug

La 9 ème édition de “Village Sport et Handicap” s’est déroulée jeudi 18 et vendredi 19 mai sur l’île de la Barthelasse. L’ensemble des écoles d’Avignon a participé à cette manifestation, qui œuvre pour faire changer le regard sur le handicap.

La 9 ème édition du “Village Sport et Handicap” aura attiré près de 900 enfants des écoles primaires d’Avignon, de quelques collèges et d’IME (Institut Médico Educatif) sur l’île de la Barthelasse. L’événement a été préparé avec soin par le chargé de mission, Denis Gaté, et par la ville : “Cette manifestation a été réalisée pour donner un regard différent du monde du handicap. Les enfants sont les premiers à faire changer ce regard en racontant chez eux ce qu’ils ont vu. Le vivre ensemble est important pour qu’on soit dans un monde où on tend la main à ceux qui en ont besoin” a souligné Denis Gaté. Le maire, Cécile Helle, a pour objectif de faire évoluer favorablement, au quotidien, la vie des personnes en situation de handicap : “Notre équipe fait en sorte que les personnes handicapées se sentent comme n’importe quel autre habitant. Lorsque le Pont Saint-Bénézet a été rendu accessible aux fauteuils, c’était la première fois qu’un monument médiéval  l’était. J’ai été touchée par les remerciements d’une personne qui m’a dit les larmes aux yeux qu’elle rêvait depuis toute petite d’aller au bout du pont. Nous essayons de travailler en ce sens“.

Un hommage à des personnalités régionales

Cette édition était dédiée à Florence Arthaud et Chantal Lamouroux, “Deux femmes qui ont montré un engagement identique envers les autres. La première dans la lumière avec une association dans les quartiers de Marseille et Chantal qui nous a quitté des suites d’une longue maladie et qui était très investie au niveau local pour lutter contre les différences, notamment à travers le sport” a précisé Denis Gaté. Les enfants ont apprécié la marraine de cette édition, Carole Linon qui a répondu à leurs questions sans tabou : “Les enfants sont plus directs, ils n’ont pas peur de regarder là où les adultes tournent les yeux“. Carole est une sportive qui n’a pas renoncé, malgré la maladie qui lui a valu d’être amputée d’une jambe : “Mais je suis tellement fière d’être là aujourd’hui. J’ai testé plusieurs choses depuis que je suis appareillée,  je refais du vélo, j’ai essayé le surf et le paddle … à chaque fois c’est dans des clubs ordinaires. C’est une joie pour moi d’être la marraine d’une journée comme celle-là, je n’y croyais pas et c’est une vraie fierté“.

BàC était présente pour la 9ème édition de “Village Sport et Handicap” le jeudi 18 mai sur l’île de la Barthelasse
Images et montage Jean Fichefeux