© Céline Zug

Les deux compères du Palmashow, David Marsais et Grégoire Ludig, sont les héros du film “La folle histoire de Max et Léon”. A cette occasion, ils étaient à Avignon pour une avant-première dimanche 2 octobre, au Pathé Cap Sud.

Grégoire  et David se sont fait connaître sur YouTube puis à la télévision avec le Palmashow. Ils sont désormais sur grand écran dans “La folle histoire de Max et Léon”, un film drôle et bien maîtrisé. Petits et grands ont été séduits par ce film populaire, qui n’est pas sans rappeler la grande époque de Bourvil ou Galabru.

A la fin de la projection, le duo, accompagné du jeune réalisateur Jonathan Barré, s’est glissé dans la salle pour écouter les réactions : “C‘est toujours émouvant d’entendre les gens rire, à chaque fois ça nous fait chaud au cœur !” nous confie Jonathan. D’ailleurs à leur arrivée, ils ont été accueillis par une salve d’applaudissements. “C’est un film qui nous ressemble, on voulait avant tout que ce soit un film de copains où l’amitié et le rire sont liés” précise David.

Férus de comédies françaises ils se sont inspirés des grands classiques

Première bonne surprise : le film est vraiment drôle. L’histoire se situe pendant la seconde guerre mondiale, et met en scène deux grands benêts sympathiques, un peu tir-au-flanc.“En toute modestie je dirais que ce film est un croisement entre La Grande Vadrouille et Papy fait de la résistance”, nous dit Grégoire. “Nous sommes tous des férus de comédies françaises et des comiques comme “Les Robins des Bois”, ça nous a nourri“. Le scénario est bien mené et a du fond, et ça c’est la seconde bonne nouvelle ! Cette critique mordante des travers de leurs compatriotes fait mouche :”Ce qui est drôle, c’est qu’il y a toujours quelqu’un qui reconnait son voisin ! Mais nous ne voulons pas donner de leçons, si cela peut faire réfléchir c’est déjà gagné !”, lance David. Enfin on peut les féliciter pour le casting, Bernard Farcy, Dominique Pinon, David Salle… qui forment une belle brochette d’acteurs impeccables comme à leur habitude : “Ce sont des gens que nous admirons pour leur dimension comique, nous avons eu la chance qu’ils nous fassent confiance et aucun n’a refusé”.

Sortie nationale le 1er novembre

Le marathon de la tournée des salles est lancé pour cette équipe qui reste néanmoins disponible :“Nous ne sommes rien sans le public, c’est quand même eux qui nous ont fait”, souligne Grégoire. Reflet d’une génération qui a su se servir des réseaux sociaux pour asseoir leur renommée, ils mesurent avec modestie le chemin parcouru : “Nous sommes des novices dans le monde du cinéma, faire des sketches n’a rien à voir avec faire un film. C’est la suite logique de notre travail et voir la réaction du public nous enthousiasme. L’essentiel c’est qu’ils se marrent et passent un bon moment”. Pari réussi ! Il faudra tout de même attendre le 1er novembre pour que ce bon moment soit partagé par le plus grand nombre.

Rencontre avec Grégoire Ludig et David Marsais, les deux compères du Palmashow