Cinq compagnies pour 5 spectacles aux Hauts Plateaux, La Manutention ©Céline Zug

Du théâtre, de la danse contemporaine, du hip hop et des univers divers et variés pour les 5 pièces du Off des Hauts Plateaux. La salle de spectacles située au deuxième étage de la Manutention va en voir de toutes les couleurs pour notre plus grand plaisir, du 6 au 29 juillet.

Ce sont principalement des compagnies de danse qui vont investir les planches des Hauts Plateaux du 6 au 29 juillet prochains.
Seule exception, “Le temps qu’on perd” de Limite Larsen Théâtre, le premier spectacle de la journée à 11h30. Dans ce solo de théâtre pour tous publics à partir de 12 ans, Hugo Musella bouscule avec humour le concept de temps et, à l’aide de références ludiques et populaires, invite le spectateur à plonger dans sa propre appréciation de la durée, de l’attente ou de la fuite du temps. Un spectacle que le comédien propose aussi en salles de classe et dans des petits lieux. Il fêtera sa 200 ème pendant ce off 2018.

Le langage des corps

Ensuite, à 14h “Long est le chemin … “ de la compagnie Par-Allèles. Dans ce spectacle qui mêle danse contemporaine et hip hop, les frères Jamal et Hosni M’hanna rendent hommage à Martin Luther King. Très engagés contre les discriminations sous toutes leurs formes, cette pièce chorégraphique retrace le parcours des peuples opprimés. Sur scène pas de décor, mais des images vidéo projetées. Sur la musique de Bobby Mc Ferrin, Ez3kiel, Yan Tiersen et des compositions originales de Frédéric Martorell, les tableaux se succèdent, chargés d’émotions et sont aussi rythmés par les temps forts du discours de “celui qui avait un rêve”. À 17h, Kadabrak de la Compagnie Marie-Louise Bouillonne sonne comme une formule magique. Ici, le jeune public, dès 3 ans, est invité a découvrir dans un univers onirique où se côtoient danse, marionnette et musique, les aventures abracadabrantes de deux oiseaux dégingandés aussi drôles que maladroits, en recherche d’un nid.
Changement d’ambiance avec Salir de Claire Prieur et Corinne Spitalier. Cette compagnie en devenir nous vient de Montréal. Les deux jeunes danseuses témoignent, dans une création poétique et sensuelle, du désir de parler de la solidarité des femmes face aux abus, qu’ils soient sexuels ou de pouvoir, qu’elles subissent au quotidien. Il est aussi question de cette sororité qui nait lorsqu’elles sont confrontées aux mêmes difficultés. “Salir” qui signifie aussi sortir en espagnol, langue maternelle de Corinne Spitalier, évoque dans les deux langues la nécessité de sortir de soi, de ce qui abime et salit.
Enfin pour terminer la soirée, et seulement du 7 au 19 juillet, Les Hauts Plateaux ont choisi de programmer Go, go, go said the bird de la Compagnie Li(luo).  Ce spectacle conçu par Camille Mutel, tire son nom d’un poème de TS Eliot et est réservé aux adultes. Formée à la pratique du mouvement dansé et du butoh, la danseuse a évolué entre l’Europe et le Japon. Son passé de stripteaseuse et modèle pour des photographes lui a inspiré le thème de cette pièce, le regard de l’autre et le désir. Sur scène, trois performers dialoguent et cherchent a expérimenter et à diriger les vagues d’envie de l’autre et de soi , les quêtes de jouissance …

Avec ses 5 spectacles atypiques, les Hauts Plateaux se revendiquent cette année encore, comme un lieu de recherche et de création et pas seulement pendant le festival car il est ouvert toute l’année aux rencontres aussi bien éphémères que durables.

Les Hauts Plateaux
5 spectacles 
Du 6 au 29 juillet 2018
La Manutention
4, escaliers Sainte Anne, Avignon

Événements gratuits autour de Salir
Atelier de danse et Flash mob animés par les artistes
Jeudi 12 juillet de 14 à 16h au Village du Off
Table ronde autour du thème “que le corps des femmes ne soit plus sali, qu’il danse ! ”
vendredi 13 juillet de 15 à 17h au Village du Off – tout public