© Erwan Floc’h

L’oeuvre de Molière et Lully “Les Amants magnifiques” est de retour pour deux représentations d’exception, dimanche 19 et mardi 21 février. L’Opéra du Grand Avignon accueille cette comédie-ballet en cinq actes, revisitée par le metteur en scène Vincent Tavernier.

En 2015, les « Amants magnifiques » ont fait l’objet d’une création à Avignon, la pièce est de retour à l’Opéra en ce mois de février avec une nouvelle production. C’est un événement majeur pour les amateurs de musique baroque puisque la pièce n’avait pas été jouée dans son intégralité depuis près de 300 ans. Cette comédie croise danse et chant lyrique sans perdre sa quintessence littéraire. En 400 ans on aurait pu croire que Molière n’avait plus de secret, que toutes ses pièces avaient été dévoilées, pourtant celle-ci reste étrangement dans l’ombre. Elle a été présentée en 1670 lors du carnaval de février à la demande du Roi, six mois avant Le Bourgeois Gentilhomme, et n’a jamais trouvé son public. Confier la mise en scène à Vincent Tavernier était le meilleur moyen pour lui redonner ses lettres de noblesse. Ce réalisateur pluridisciplinaire compte plus d’une dizaine de mises en scène dans le baroque. La partie musicale a été confiée à Hervé Niquet, chef d’orchestre, claveciniste, qui dirige d’une main de maître les chanteurs et son propre orchestre, Le Concert Spirituel. La chorégraphe, Marie-Geneviève Massé, apporte une touche de fantaisie et de légèreté au ballet qui compte vingt-trois danses menées par les artistes de la Compagnie L’Éventail et de l’Opéra Grand Avignon.

Amour et rivalité version Molière

Ces « Amants magnifiques » révèlent une face de Molière jusque là bien peu connue. Sa prose est plus satirique que jamais : comme à son habitude, l’auteur s’avère critique envers la société de son époque, mais fait aussi preuve de finesse et de tendresse. Entre rivalité et passion, l’intrigue se situe à la frontière du marivaudage et du drame intime. Pour finir, impossible de ne pas évoquer les costumes d’Erik Plazza-Cochet, entre renaissance et contemporain, et les décors de Claire Niquet, qui apportent la touche finale d’enchantement à cette comédie musicale fantasque, enlevée et pionnière d’un genre très populaire aujourd’hui.

“Les Amants Magnifiques”
Dimanche 19 février à 14h30
Mardi 21 février à 20h
Opéra Grand Avignon
1, rue Racine, Avignon
Tél : 04 90 14 26 00
Tarifs : à partir de 6,50 euros

Durée : 3h30