© Céline Zug

Les Halles sont en effervescence cette semaine. A quelques jours de Noël, les étals des commerçants sont de toute beauté pour satisfaire une clientèle fervente de bons produits. Mais les Halles c’est aussi une ambiance joyeuse, des moments de partage avec les commerçants et des conseils pour surprendre ses invités. Il est bon de s’y attarder pour des fêtes de fin d’année gourmandes et originales.

On lambine, on discute, on compare.. et surtout, on déguste dans les Halles d’Avignon ! Les commerçants ont à cœur de faire découvrir leurs produits qui sont souvent locaux. Cette semaine, tout est en place pour satisfaire le client en quête de recettes originales qui garniront sa table de Noël. Boîte à Culture a fait le tour de ce lieu emblématique de la ville et s’est attardée sur les incontournables du moment. Première halte chez “Christophe Traiteur”, charcutier qui depuis six ans affiche fièrement sa passion du métier. Pour l’accueil et le conseil il fait confiance à son épouse Béatrice : “Ici, personne ne prend de risque, tout est fait maison ! Christophe aime tout particulièrement cette période où il peut faire son boudin blanc au porto ou truffé, son foie gras d’oie et de canard mais aussi ses gibiers comme le civet de sanglier ou celui de cerf. C’est une vraie fête pour lui et les connaisseurs ne s’y trompent pas quand ils le complimentent“. Pas de plat sans accompagnement au “Jardin de Victor”, on pratique le maraîchage de saison et exotique sans faillir sur la qualité. “En ce moment, les gens se tournent vers les blettes, les pommes de terre et ses nombreuses variétés, mais surtout vers ce qui compose les fameux 13 desserts provençaux. Nos fruits secs sont majoritairement du coin, mais il y a une grosse demande de melons, nous favorisons l’agriculture raisonnée même si elle vient du Maroc. Gros succès aussi pour les clémentines notamment la traditionnelle, qui vient d’Italie, c’est celle de notre enfance avec son goût acidulée“.

Du poissons aux desserts

Le poisson a lui aussi une place de choix dans les assiettes de Noël, l’étal de la maison Fénateau  garantit sa fraîcheur “c’est mon 39ème Noël aux Halles, notre affaire est familiale et présente depuis 38 ans, les gens nous font confiance car ils savent à qui ils ont à faire. Il y a une forte demande de coquilles Saint-Jacques, c’est le produit de fête par excellence, sans oublier le loup et bien sûr les huîtres. Nous connaissons bien nos fournisseurs qui sont des pêcheurs respectueux de l’environnement et sérieux dans leur pratique“. Pour le pain et les pâtisseries, la Maison Violette est toute recommandée : fougasses, pain de campagne, pain au seigle, à l’épeautre ou sans gluten… la variété croise délicieusement la qualité chez cet artisan qui fait aussi une tropézienne qui fera sensation à la place de la bûche, si l’on ose transgresser la tradition.

“Chez les filles”, pour ceux qui font un Noël autrement

Noël a ses aficionados, il a aussi ses réticents qui ont envie d’une autre formule moins calorique et plus exotique. Pour eux, arrêt obligatoire “Chez les filles”, où Lucie et Christophe se sont nourris de leurs voyages pour les mettre dans des petits plats savoureux. Saint-Jacques Tandoori, petits pains au poulet pour les bambini,  bûche au citron… du fait maison quasiment sous les yeux des clients. Que l’on soit végétarien, végétalien ou simplement intolérant, le traiteur fait du sur mesure. Noël a plusieurs visages et c’est bien aux Halles qu’on les découvre avec gourmandise et avant de se mettre aux fourneaux, il est conseillé de faire une pause chez Arnaud, histoire d’écouter le bruit de la ville. “La Bégude des Halles” c’est le ronronnement de la cité : on y râle, on y refait le monde, on s’y provoque un brin mais surtout on se ressource autour d’un Pastis ou d’un petit blanc cultivant l’art de la rhétorique et le rire amical.

Fermeture hebdomadaire les lundis.
Les mardis, mercredis et jeudis ouverture de 6h à 14h.
les vendredis et samedis ouverture de 6h à 19h.
Les dimanches 25 décembre et 1er janvier ouverture de 8h à 13h.