Article écrit le 15 mai 2017 ©DR

Peintre acharné, maître en aquarelle, Raoul Dufy laisse un nombre considérable de toiles et surtout une impression de gaieté. Le Musée Angladon propose jusqu’au 3 septembre 2017, une belle rétrospective de l’artiste grâce à la générosité d’un “ami” de la maison qui tient à garder l’anonymat.

Après plusieurs semaines de fermeture pour se refaire une beauté et ouvrir deux nouvelles salles dédiées aux expositions temporaires au deuxième étage du bâtiment, le Musée Angladon accueille à nouveau le public depuis le mois de mars. Une occasion idéale pour la directrice, Lauren Laz, d’inaugurer ces nouveaux espaces en élégance, avec la soixantaine d’œuvres de Raoul Dufy, pour la plupart non encore exposées et réunies autour du thème de la légèreté.
« Ce projet est né grâce à la faveur d’un ami de notre musée qui a accepté de prêter sa collection des œuvres de Raoul Dufy. Il a acquis les premiers tableaux dans les années 50, et depuis plus de soixante ans, ce monsieur collectionne des peintures de l’artiste » explique Lauren Laz. Le résultat est lumineux, retraçant de 1910 à 1953 les toiles les plus marquantes de Dufy. On y voit notamment la Baigneuse à Sainte Adresse, des travaux sur l’orchestre d’Arles ou encore les études réalisées pour la Fée Électricité, une œuvre monumentale de 250 panneaux commandée pour l’exposition universelle de 1937 et visible au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris. Pour faire le lien avec la collection Jacques Doucet, le Musée Angladon expose aussi les dessins de haute couture de Raoul Dufy, notamment les gouaches et les aquarelles réalisées avec le couturier Paul Poiret.

Un collectionneur énigmatique

Si l’on questionne plus en détail la directrice, Lauren Laz, sur ce mystérieux “ami” du musée, cette dernière ne nous en dit pas beaucoup plus : « Souvent, les collectionneurs n’aiment pas beaucoup la lumière du jour. Ce sont des gens qui aiment profondément l’art mais qui n’apprécient pas forcément que tout le monde le sache. Il y a toujours une dimension un peu secrète. » Tout a commencé par le prêt d’un très beau tableau de Paul Signac par ce collectionneur anonyme : “Avignon au lever du jour”. « L’exposition Signac s’est construite et c’est comme cela que la relation a commencé. C’était la première fois que ce monsieur prêtait un œuvre à l’extérieur, nous avons donc une place bien particulière dans son cœur. »

Mes yeux sont faits pour e­ffacer ce qui est laid”

“La légèreté de Raoul Dufy ” une exposition de toute beauté qui permet de donner un nouveau souffle au Musée Angladon. Dès la rentrée prochaine, Lauren Laz et son équipe accueilleront un projet autour du poète René Char, mais aussi une exposition sur les dessins d’Yves Saint Laurent.

En marge de l’exposition, des ateliers sont proposés régulièrement pour s’initier à la technique de l’aquarelle ou au modelage. Plus d’infos sur le site du musée.

 

La légèreté Raoul Dufy
Exposition jusqu’au 3 septembre 2017
Musée Angladon – Collection Jacques Doucet

 

BàC a rencontré Lauren Laz, directrice, et Alexandra Siffredi, médiatrice au Musée Angladon