Robert Glasper Experiment, le Dimanche 6 août @ Avignon Jazz Festival ©DR

Les rideaux de théâtres se sont refermés, place à présent aux jazz, au pluriel. Car oui, Avignon Jazz Festival, c’est le festival qui, depuis 26 ans, à l’art de faire se côtoyer les formations émergentes et les artistes confirmés, toutes influences confondues, dans les murs du Cloître des Carmes. Du 2 au 6 août prochains, le staff et l’équipe de bénévoles efficaces et dévoués, vous invitent à embarquer dans cette nouvelle aventure humaine remplie de rencontres, de musique et surtout de passion.

Pas de temps mort à Avignon, le festival à peine terminé, la Cité des Papes se transforme en capitale internationale du jazz. C’est un double événement que propose, comme chaque année depuis 26 ans, l’Avignon Jazz Festival : un tremplin jazz en entrée gratuite qui fait la part belle aux talents en devenir du jazz européen, les 3 et 4 août, mais aussi trois soirées concerts avec des artistes nationaux et internationaux de renom. Pour résumer cette édition 2017, Michel Eymenier, le directeur artistique, de retour à la programmation cette année, nous garantit à la fois découverte, innovation et modernité. C’est donc un beau programme, représentatif des tendances actuelles du jazz, qui défilera sur les planches du Cloître des Carmes du 2 au 6 août .

Il en faut pour tous les jazz

Pour le lancement de l’AJF, les présidents Robert Quaglierini et Jean-Michel Ambrosino entourés de leur fidèle équipe misent sur la voix de Sarah Mckenzie. « Pour cette soirée d’ouverture, nous avons voulu une musicienne et artiste grand public, précise Michel Eymenier, avec l’australienne Sarah Mckenzie, d’aucuns disent que c’est la prochaine Diana Krall ».
La chanteuse et pianiste vous fera découvrir son univers fait de jazz, de swing et de bossa nova ce mercredi 2 août . Pour le côté innovation, c’est Thomas de Pourquery et son projet Supersonic qui a été désigné : « C’est un saxophoniste que l’on remarque sur scène. Un saxophoniste bouillonnant, trublion, excessif, barbu, hirsute, qui joue un jazz qui vient vous percuter aux confins de la modernité ». L’artiste Thomas de Pourquery avait déjà été repéré par l’équipe du Tremplin avec le mégaoctet du pianiste et chef d’orchestre Andy Emler, et c’est justement ce dernier qui assurera la première partie du concert de son disciple, et peut être un peu plus … rendez-vous au cloître le samedi 5 août pour les surprises.

Robert Glasper : une clôture électrique

Enfin, pour refermer comme il se doit cette 26 ème édition, l’AJF affirme un changement radical avec le pianiste texan dont tout le monde parle, Robert Glasper : ce fils spirituel d’Herbie Hancock a déjà une dizaine d’albums à son actif, qui oscillent entre jazz acoustique et influences urbaines. C’est aussi un “sideman” très demandé qui a notamment collaboré avec Dianne Reeves et Marcus Miller. Mais c’est sur scène que l’artiste aux univers multiples donne libre cours à sa créativité, entouré de son “experiment”, un collectif regroupant quelques uns des meilleurs représentants de ce “new jazz”, qui séduit toutes les générations. « Nous y pensions depuis de nombreuses années. C’est un musicien en pleine effervescence. Il a fait sa culture jazz à New York avec beaucoup de musiciens de courants hip-hop, funk, soul. Et là, la vraie modernité c’est la capacité d’ouvrir le tremplin à un éclectisme et montrer comment cette musique évolue et comment le public évolue en venant écouter Robert Glasper. C’est le sens même de cette manifestation ! “ conclut le très animé Michel Eymenier.

Voir aussi notre article du 2 juin 2017 : Avignon Jazz Festival : Passé, présent, futur …

Avignon Jazz Festival – Du 2 au 6 août 2017
Le mercredi 2 août : Amaury FAYE Trio (Lauréat du meilleur instrumentiste  2016) et Sarah Mckenzie
Les 3 et 4 août : Tremplin Jazz Européen
Le samedi 5 août : Andy Emler et Thomas de Pourquery – Supersonic
Le dimanche 6 août : Just Another Foundry (Lauréat du grand prix du jury 2016) et Robert Glasper Experiment
Cloître des Carmes

Images et montage : Olivier Tresson