© Céline Zug

L’association Andalouse Alhambra fera rayonner sa culture du 24 mars au 2 avril à Avignon, Orange, Le Thor, Monteux et Morières. Impulsé par Luis de la Carrasca, musicien et chanteur, ce 16ème Festival Andalou fait la part belle à la musique et à la danse mais aussi au cinéma, au théâtre et à la gastronomie d’une région de l’Espagne connue pour sa générosité et sa qualité de vie ensoleillée.

Il suffit à Luis de la Carrasca d’évoquer son Andalousie natale, avec sa pointe d’accent espagnol, pour que s’enflamme sa passion pour la musique et le flamenco. Il y a 16 ans, il lançait l’association Andalouse Alhambra pour faire connaître son pays natal : “C’était un projet artistique qui m’a permis de me rapprocher de ma culture et de m’exprimer en tant que musicien, compositeur et chanteur, tout en invitant d’autres artistes à ce festival, qui s’étend bien au-delà d’Avignon“. C’est dans le quartier Saint-Chamand et avec le soutien du centre social “La Fenêtre” que le Festival Andalou a vu le jour il y a 16 ans. Depuis, il y a gardé ses racines. Les habitants peuvent y faire des stages de flamenco et de percussions qui se terminent par une soirée dans le château, qui chaque année fait salle comble. Mais c’est aussi à travers la ville que se répand le festival avec des stages de peinture flamenca, de Sévillane, un film à Utopia, de la gastronomie et des dégustation aux Halles d’Avignon. Ajoutons une conférence et du théâtre du côté d’Orange, avant la soirée de clôture flamenco à l’Auditorium du Thor, avec le grand danseur Antonio Molina. L’événement se veut fédérateur, c’est en tout cas le souhait de toute l’équipe : “Mon désir le plus profond est de pouvoir partager avec le public l’état d’esprit de cette culture et vivre avec eux des moments privilégiés” précise Luis de la Carrasca.

Les poètes à l’honneur de cette édition

La dernière création de Luis de la Carrasca “Flamenco por un poeta” s’est jouée au festival Off 2016, au Théâtre du Chêne Noir et a remporté un tel succès que la compagnie s’est envolée pour le Canada, la Réunion et n’en finit pas d’être en tournée. “L’histoire d’Antonio Machado dans une Espagne populaire et déchirée par la guerre civile fait encore écho dans ce monde tourmenté. J’avais déjà rendu hommage à Lorca, les poètes m’inspirent“. C’est au Théâtre du Balcon, à Avignon, et chez “le résistant par la culture” Propser Diss, au Théâtre du Sablier d’Orange, que se rejouera cette partition pour deux danseurs et deux musiciens. Pour séduire le public, il peut compter sur José Luis Dominguez, qui l’accompagne à la guitare. Côté danse Ana Pérez et Kuky Santiago s’enflamment en dansant un flamenco authentique. Nouveauté cette année,  le Festival Andalou investit aussi l’amphithéâtre de La Collection Lambert le 31 mars avec “Grenade éclatée” de Joëlle Richetta, un spectacle théâtral et musical qui rappelle la richesse d’une Andalousie forte de trois religions. “C’était ça aussi l’Andalousie, une douceur de vivre et une tolérance, ce sont des valeurs que je défends et auxquelles je crois, c’est pour servir cette cause que la culture est là et qu’à mon petit niveau j’essaie d’en dispenser ses vertus.” Ces dix jours vont faire vibrer un département qui est fier de ce que l’Espagne lui a apporté au cours d’une longue histoire commune.

Pour connaître le programme c’est ICI