Solaris © Stefania Ciocca

Le Théâtre des Carmes André Benedetto accueille la première édition du Festival des Dramaturgies Européennes sur les cinq sens du 19 au 27 mai. À l’affiche, trois pièces nées d’une collaboration France-Italie-Roumanie autour d’un projet de recherche universitaire et de création.

C’est à la Maison Jean Vilar que s’est tenue la conférence de presse de la première édition du Festival des Dramaturgies Européennes sur les cinq sens, jeudi 27 avril. Un projet ambitieux entre la France, l’Italie et la Roumanie dont l’objectif est de renouveler l’intérêt pour le théâtre « par la valorisation de la perception sensorielle et la mise en valeur de la conscience critique du public». Le rôle des cinq sens est donc le fil conducteur de ce festival qui voyage, du 13 au 31 mai, de Galati (Roumanie) à Milan et jusqu’à Avignon. Cette manifestation est le fruit d’une collaboration européenne entre théâtres, associations culturelles et universités. Dans la Cité des Papes, il est chapeauté par Paola Ranzini, enseignante-chercheuse et traductrice à l’Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse.

Tout un programme

« Je suis ravi d’accueillir ce festival. Cette collaboration entre l’Université d’Avignon et la Compagnie Résonance(s) est importante et je suis vraiment curieux de voir ce que cela va donner », se réjouit Sébastien Benedetto, directeur du Théâtre des Carmes. À l’affiche de cette escale avignonnaise, du 19 au 27 mai, trois spectacles nés du dialogue scientifique, dramaturgique et artistique entre les différents partenaires. Chacune à leur manière, les trois pièces posent la question de la sensorialité. Pour Paolo Bignamini, metteur en scène de « Solaris » (d’après le roman de Stanislas Lem), il s’agit de « la perception que nous avons de la réalité et donc de notre attitude face au mystère, à l’inconnu. » Dans « Les Yeux fermés » (d’après « Les Aveugles » de Maurice Maeterlinck), Stephen Pisani, directeur de la compagnie Résonance(s) Théâtre, choisit de mettre en scène nos propres illusions : « Ne sommes-nous pas nous-mêmes tous aveugles ? » Des interrogations que partage Paolo Bosisio, qui a adapté la fable de Carlo Gozzi « Re Cervo » entre comédie et conte de fée : « Il faut suivre les signes pour percevoir la réalité. » Paolo Bignamini conclut : « Il y a des liens entre nos travaux et ces résonances sont très intéressantes. » Chaque adaptation a fait l’objet d’un important travail de réécriture et de traduction en français, sous forme d’ateliers avec des étudiants. Certaines représentations sont toutefois sur-titrées et toutes sont précédées d’une rencontre avec les metteurs en scène et les comédiens (voir dates ci-dessous).

À suivre …

D’autres rencontres, des débats mais aussi des colloques sont également prévus plus tard dans l’année. Les thèmes de la politique et de l’esthétique du théâtre y seront abordés. Mais pour l’heure, laissez votre sensibilité vous guider jusqu’au Théâtre des Carmes, du 19 au 27 mai.

Festival des Dramaturgies Européennes sur les cinq sens
19-27 mai, Théâtre des Carmes
6, Place des Carmes – Avignon
Tarifs 17€ /14€/12€ (abonnés)/10€ (léger)
renseignements et réservations : 04 90 82 20 47 ou en ligne

19 & 20 mai, à 20h30 : “Les yeux fermés” (rencontre avec l’équipe le
23 & 24 mai, à 19h : “Re Cervo” (rencontre avec l’équipe le 22 mai)
26 & 27 mai, à 20h30 : “Solaris” (rencontre avec l’équipe le 26 mai)