© Céline Zug

Le festival de danse contemporaine « Les Hivernales » a animé le Vaucluse avec 33 spectacles en une semaine. Cette nouvelle édition, la première pour la directrice Isabelle Martin-Bridot, a accueilli 21 compagnies dans de nombreux théâtres et autres salles moins habituées aux spectacles. Bilan d’une semaine agitée par l’énergie de la danse.

La 39ème édition des Hivernales s’est achevée samedi 25 février à l’Opéra du Grand Avignon dans une salle comble. « Il est encore trop tôt pour avoir un bilan chiffré, mais la tendance est clairement à la hausse en terme de fréquentation, ce dont on peut se féliciter car c’est un travail en amont, mené avec une équipe qui est à mes côtés depuis le début » a expliqué la toute nouvelle directrice du Centre Développement Chorégraphique, Isabelle Martin-Bridot. Nommée il y a quelques mois après l’éviction d’Emmanuel Sérafini en décembre 2015, elle a d’abord assuré une édition 2016 par intérim, et ne cache pas que 2017 s’est appuyé sur des projets déjà en cours. “Il y a des artistes qui avaient été approchés par Emmanuel avec qui j’ai toujours été en accord sur ses choix artistiques. Il était hors de question que je mette en difficulté les compagnies qui avaient pleinement leur place dans cette édition” . La danse avant tout pour Isabelle, qui n’aime pas s’attarder sur le conflit qui oppose le CDC et son ancien directeur. Sa passion reste intacte et c’est tout ce qui la motive pour continuer : « Nous avons eu 33 spectacles et 21 compagnies, notre objectif était de présenter la danse dans sa diversité. Que ce soit nos artistes associés de Naïfs Productions qui mêlent danse, cirque et hip-hop, mais aussi la déambulation de Sébastien Ly qui y a associé le public, ou encore Daniele Albanese qui a été une incroyable découverte pour tous, nous pouvons dire que la diversité était au rendez-vous !”

LA DANSE S’INVITE DANS LE PATRIMOINE VAUCLUSIEN

Cette saison aura été marquée par l’occupation des compagnies dans des lieux prestigieux tels que le Palais des Papes, la Chartreuse de Villeneuve lez Avignon, La Collection Lambert …. « Il est important que la danse sorte des théâtres et qu’elle aille vers de nouveaux public qui n’osent pas pousser les portes des institutions. C’est une mission à laquelle je suis très attachée et qui a du sens quand on voit ces lieux magiques où évoluent des danseurs qui font corps avec l’histoire, le plus difficile c’est de trouver un projet qui aille avec l’endroit, mais je suis déjà en quête de la prochaine programmation pour continuer sur cette voie”. BàC a eu la chance d’assister à trois spectacles qui étaient tous représentatifs de cette diversité primée par la directrice : AIR, Art In Mouvement, de Magven Gerbes et David Brandstätter Shifts, Nabil Hemaïzia et sa compagnie 2Temps 3 Mouvements et Von de Daniele Albanese et la compagnie STALKer.

NABIL HEMAÏZA FÉMINISE SA PIÈCE

Les spectateurs se sont enthousiasmés autour de la pièce de Nabil Hemaïza. Ceux qui ont vu grandir le danseur du côté de la Maison pour Tous de Champfleury, sont peu étonnés de le voir à ce niveau d’excellence. Le public attiré par le titre énigmatique « Du chaos naissent les étoiles » a ressenti un véritable choc artistique. Pour la première fois, l’artiste de la compagnie 2T3M ne danse pas, il tire les ficelles de cette chorégraphie bien écrite et y met une touche féminine qui lui confère une esthétique nouvelle. «Ce spectacle a été créé pour le festival Montpellier Danse, il a été peu joué et le présenter aux Hivernales devant mes amis, ma famille et les Avignonnais c’est à la fois excitant et rassurant » expliquait Nabil Hemaïza, avant l’ovation qui a accueilli son spectacle. « J’ai fait l’écriture, la chorégraphie en travaillant avec les danseurs, on est moins dans l’impro. Il y a eu des temps de recherche, des questionnements, c’est pensé, mûri, réfléchi mais ça reste de la danse hip-hop. L’idée de questionner notre humanité m’a semblé importante”. Une importance qui a touché près de 200 personnes et qui n’a pas fini d’en surprendre d’autres.

Nabil Hemaïzia de la Cie 2 Temps 3 Mouvements au micro de BàC