“Le Sacre du Printemps” compagnie l’Ineffable Théâtre ©Céline Zug

Pour le dernier rendez-vous du cycle “Mercredi sous la Lune” de l’année, qui met à l’honneur la danse, le Théâtre de l’Oulle a accueilli la compagnie L’Ineffable Théâtre avec Le Sacre du Printemps.    

C’est une sortie de résidence de grande qualité qui a eu lieu au Théâtre de L’Oulle  mercredi 12 décembre. C’est la compagnie L’Ineffable Théâtre qui a pris possession du plateau, le chorégraphe Benjamin Forel a mis le danseur Alexandre Bado à nu et toute la salle a retenu son souffle durant ce « Sacre du Printemps » qui relève de la performance. À lui seul Alexandre a puissamment balayé les thèmes de cette pièce emblématique d’Igor Stravinsky jouant remarquablement la dualité du féminin-masculin. Cheveux longs, ongles aussi rouges que sa robe longue et muscles seyants, il s’est lancé dans une danse démoniaque à l’érotisme magnétique. Habillé d’un jeu de lumières caressants, nu sous une douche purifiante et crucifié par son image ambivalente qui a fait voler les miroirs en éclats, ce sacre est fait de tripes et de douleur. Il n’en n’est pas pour autant dénué de grâce ni de légèreté, comme ces pétales de rose rappelant que leur beauté est aussi faite d’épines !

“Le Sacre du Printemps” compagnie l’Ineffable Théâtre ©Céline Zug