© DR

19 ans que ça dure … chaque automne, Avignon devient, le temps d’un week-end, la capitale du blues. Manu Lanvin et Lucky Peterson, entre autres, enflammeront la scène de la salle de Montfavet du 13 au 15 octobre.

« C’est sans doute l’édition la plus compliquée que j’ai eu à organiser » ironisait Michel Laporte, le directeur artistique, à l’occasion de la présentation à la presse de ce 19ème Avignon Blues Festival. Et pour cause, pas moins de deux défections sont venues chambouler la programmation, et pas des moindres. C’est d’abord le guitariste américain Coco Montoya, ex-Bluesbreaker de John Mayall, qui déclinait l’invitation du festival vauclusien. Pas de quoi donner le blues à Michel Laporte et son équipe, et c’est une diva de la soul très rare en France, Bettye Lavette, qui est finalement choisie pour clôturer le festival. Loi des séries oblige, la chanteuse annoncera fin août l’annulation de sa tournée européenne. A deux mois du festival, trouver une tête d’affiche relève de l’exploit : défi pourtant relevé par l’équipe du ABF, c’est finalement un habitué, l’immense Lucky Peterson, qui a accepté in extremis de prolonger sa tournée et d’effectuer un crochet par la Cité des Papes. Ce chanteur guitariste hors pair et grand spécialiste de l’orgue Hammond sera cette fois accompagné de ses propres musiciens, contrairement à l’édition 2014, où le bluesman de Buffalo avait réuni une équipe de musiciens français. Le groove sera décidément au programme de cette soirée de clôture du samedi 15 octobre, puisque c’est le groupe anglais Brother Strut qui ouvrira le bal : véritable phénomène viral sur le web, cette formation regroupe quelques unes des plus fines gâchettes des studios londoniens. Jugez plutôt : Level 42, Sting, Amy Winehouse, Jamiroquaï, et même Stevie Wonder figurent sur les CV des musiciens de Brother Strut … funk et soul seront donc les mots d’ordres de cette soirée du 15 octobre.

Janis fait son cinéma, Manu invite ses potes

Auparavant, c’est avec le documentaire Janis que cette 19ème édition ouvrira ses portes jeudi 13 octobre : la projection au Capitole Studios Cinéma du film signé Amy J. Berg sera suivie d’une conférence, consacrée à l’illustre interprète de Move Over et Piece Of My Heart. C’est Gibert Guyonnet, spécialiste des musiques noires américaines et du blues en particulier qui animera cette deuxième partie de soirée. Le lendemain, vendredi 14, c’est un concert très spécial qui attend les amateurs de blues. Manu Lanvin, guitariste chanteur et accessoirement fils de Gérard, reçoit ses potes, et quels potes ! Paul Personne a répondu présent, Ahmed Mouici (Les 10 Commandements, Pow Wow) également. Sur scène aussi, l’harmoniciste Greg Zlap, vu aux côtés de Johnny, et la chanteuse américaine Sweet Georgia Brown sont aussi de la partie. Moins attendue dans un répertoire blues, la chanteuse et comédienne Dani sera là, alors que sortent coup sur coup son autobiographie et un nouvel album. Une liste de « guests » impressionnante, pourtant Michel Laporte se refuse à prononcer le mot “bœuf”, il préfère parler de Carte Blanche : « C’est très préparé, Manu a même prévu un storyboard de la soirée » 3 heures de musique entre amis, auxquels se joindra le papa himself. L’acteur Gérard Lanvin a en effet décidé de prêter main forte à son fiston en poussant lui aussi la chansonnette ou plutôt le slam, sur la scène de la Salle Polyvalente de Montfavet. Au total, 3 jours de Blues à ne pas rater, pendant lesquels stars et artistes en devenir se côtoient. « La marque de fabrique du Avignon Blues Festival c’est de faire découvrir des grands talents, qui font généralement leurs premiers concerts français chez nous, avant d’être sur tous les festivals. Ce sera sans doute le cas avec Brother Strut cette année» conclut Michel Laporte.

Réservations et informations sur www.avigonbluesfestival

Michel Laporte, directeur de Avignon Blues Festival répond aux questions de BàC