©celine zug

Le premier marathon des Côtes-du-Rhône n’aura pas connu les conditions météo les plus simples, dimanche 23 octobre dernier, la pluie s’étant invitée sans pour autant décourager les 1040 coureurs venus de toute la France. Une édition qui en verra d’autres autour d’un parcours qui valorise le patrimoine du Gard et du Vaucluse.

Impulsé par Mounir Yemmouni, adjoint aux sports de la ville d’Avignon, le premier marathon des Côtes-du-Rhône n’aura pas connu que la facilité. Dès samedi soir, des trombes d’eau s’abattaient sur le village du marathon où se tenait une dégustation de vin, pour ne s’arrêter qu’au moment du départ dimanche matin ! C’est le champion olympique d’aviron, Jérémy Azou, qui a donné le top départ pour les 1040 férus du bitume que rien n’aurait pu arrêter. Très vite ils ont tourné le dos à Avignon pour franchir le Gard et la rude pente des hauts de Villeneuve-les-Avignon. Malgré un ciel d’une noirceur menaçante, ils sont arrivés jusqu’à Tavel avant de goûter aux premières averses.

La traversée des vignobles a été arrosée

Les coureurs n’ont pas tous joué la carte solo, certains ayant préféré le travail d’équipe ou simplement le duo. Les relais se sont fait à Saint-Laurent-des-Arbres entre soulagement et impatience. La longue traversée des vignobles a souvent été arrosée d’averses éparses mais n’a pas entamé le moral des marathoniens, pas plus que les côtes et autres faux-plats qui ont rendu le parcours exigeant. Les paysages ont compensé l’effort. “C’est géant, magnifique, impressionnant…” : des superlatifs que l’on retrouvait dans toutes les bouches. Les 300 bénévoles ne se sont pas économisés pour satisfaire le millier de coureurs pendant et après la course. Pour une première édition qui a accouché dans la douleur (une partie du circuit a dû être modifiée seulement quelques jours avant le départ), c’est un beau succès. “Tous les efforts consentis depuis plusieurs mois sont oubliés quand je vois la joie des coureurs. Nous devrons nous améliorer mais d’ores et déjà nous savons que nous reviendrons l’an prochain, nous y travaillons” a lancé Mounir après des semaines de stress.

Le grand vainqueur est Redouane Mejdoub du club d’athlétisme d’Avignon (CSAMA). Il termine en 2 : 43 : 29 . 6 et la première féminine est Corinne Lelièvre en 3 : 03 : 08 . 1

De gauche à droite, Jean-Marc Roubaud, Mounir Yemmouni et Michel Gontard