C’est parti pour une nouvelle saison à l’Ajmi ©BàC
Après une pause estivale, à l’issue des Têtes de Jazz qui ont animé le mois de juillet à la Manutention, l’équipe de l’AJMI est de retour : la première partie de saison a été dévoilée ce jeudi 12 octobre lors d’une conférence de presse, en attendant 2018, année des 40 ans du club de jazz avignonnais …

 

Le secret reste bien gardé sur les festivités prévues pour les 40 ans de l’AJMI : le premier concert de l’association avignonnaise remonte en effet au 15 février 1978 et Pierre Villeret, le directeur artistique, nous l’a promis, cet anniversaire sera dignement fêté de février à mai 2018. En attendant, l’équipe du club “manutentionnaire” a présenté sa première partie de saison, avec une programmation globalement moins jazz, plus ouverte sur d’autres univers … d’ailleurs le “i” de AJMI ne voudrait-il pas dire “innovantes” en plus d’”improvisées” ?

L’objectif de Pierre Villeret et son équipe est de “faire le lien avec tous les publics” et que l’Ajmi s’affirme comme un haut-lieu du “jazz mais pas que” : pop, rock, art contemporain, electro, mais aussi performances, tiendront une large place dans cette nouvelle programmation : la présence du quartet inclassable Omun, celle de l’Electric Pop Art Ensemble, ou encore du spectacle Cadenza Onirica en sont la preuve. “Ces musiques sont tellement ouvertes, que tout le monde peut s’y retrouver. C’est aussi cela le jazz, c’est la rencontre avec l’autre et voir ce qu’on va faire ensemble. Pour faire se rencontrer les gens, c’est un outil idéal”.

S’ajoutent à cette longue liste de concerts les traditionnels rendez-vous de l’AJMI, à commencer par les “Jam Sessions”, en partenariat avec le Conservatoire à Rayonnement Régional du Grand Avignon : “C’est une scène ouverte très très conviviale et festive, explique Pierre Villeret, et ce qui est intéressant, c’est cet aspect trans-générationnel, avec des musiciens confirmés qui viennent jouer avec des élèves du conservatoire”.

Autre rendez-vous désormais incontournable et tout aussi convivial : le “Jazz Social Club”, où un musicien vient partager avec le public sa discothèque, et c’est le DJ Catman qui essuie les plâtres ce mercredi 18 octobre.

Le Jeune Public n’est pas en reste dans cette programmation avec le retour des rendez-vous “Ajmi Mômes”, animés une fois par mois par le batteur Bruno Bertrand. Objectif : sensibiliser les enfants de 6 à 12 ans à la musique et à l’improvisation, et force est de constater qu’ils sont parfois moins réfractaires à l’innovation et aux dissonances que les adultes : “On s’aperçoit que les petits comprennent immédiatement l’aspect ludique du jazz et de l’improvisation, de jouer ensemble”, se réjouit le directeur artistique de la SMAC avignonnaise (Scène de Musiques Actuelles).

Toujours présent, le président de l’Ajmi, Jean-Paul Ricard va continuer de jouer son rôle d’ ”historien de la Manutention”, avec ses “Jazz Stories” mensuelles : au menu de ses conférences, l’histoire des labels, des plus prestigieux aux plus confidentiels.

Les “Tea Jazz” du dimanche après-midi, les expositions, la bourse aux disques rebaptisée “Vinyl Social Club”, les ateliers et les master-class viennent compléter cette riche programmation qui va tranquillement nous emmener jusqu’en janvier, et jusqu’à l’anniversaire officiel de l’Ajmi.

 

Ajmi – La Manutention

4, rue des Escaliers Sainte-Anne, Avignon

www.jazzalajmi.com/

Pierre Villeret, Émilie Honnart, Camille Jublou ©BàC