© BàC

La scène de l’Opéra Grand Avignon a vibré à l’occasion de la 2ème édition du Concours de Chant Art Lyrique Jeunes Espoirs qui s’est déroulée fin septembre. Quatre jours intenses pour le jury et les candidats et une finale des plus haletantes !

Ils étaient 128 à se présenter aux épreuves de présélections, 20 nationalités venues concourir dans 3 catégories : Jeune Espoir (16-18 ans), Jeune Talent (19-22 ans) et Révélation (23-26 ans).  Treize «chanceux» ont été sélectionnés en finale. Le jury prestigieux, présidé par Raymond Duffaut, était entre autres composé de la soprano “avignonnaise” Julie Fuchs et Pierre Guiral, le directeur de l’Opéra Grand Avignon, le tout sous le regard bienveillant de Roselyne Bachelot, marraine 2016 de l’événement. « J’aime l’art lyrique de façon passionnée et c’était pour moi un honneur que de “marrainer” un jury aussi prestigieux. C’est un bonheur que d’entendre des jeunes chanteurs, un casting tout à fait remarquable. », déclare d’une voix pétillante l’ex-ministre, lors de la cérémonie d’ouverture.

Toute première fois

Ce concours était une première pour bien des candidats… mais aussi pour certains membres du jury, comme nous le confie Julie Fuchs : « C’était intéressant pour moi d’être de l’autre côté pour la première fois (…), j’ai beaucoup appris et j’ai des clés que j’aurais bien aimé avoir avant ! »

Le stress va de pair avec ce type de concours, et pour y remédier ce soir-là, chaque candidat avait ses astuces : jeux vidéos sur tablette pour le contre-ténor Léopold Laforge Gilloots ou bien méditation et yoga pour le baryton Timothée Varon, aphone la veille des premières épreuves. Le doute et l’envie de mieux faire font aussi partie du jeu, mais la plupart des finalistes étaient simplement heureux « d’être là », l’objectif étant avant tout de « gagner de l’expérience et se faire connaître auprès d’un jury prestigieux », remarque Lisa Chaïb, 18 ans.

Triplé gagnant pour Julie Roset

Cette jeune soprano de 19 ans, demi-finaliste en 2015, remporte le Prix Jeune Talent, Prix Centre Français de Promotion Lyrique et le Prix du Public, remis par Roselyne Bachelot. Trois récompenses à la hauteur de son talent, de son audace et de la difficulté des pièces interprétées : “Les Contes d’Hoffmann” d’Offenbach et “Lakmé” de Delibes. «Le choix du répertoire est très important dans un concours car il influe sur sa manière d’être sur scène», précise Julie Fuchs.

Un concours unique en Europe

« C’est important pour nous jeunes chanteurs d’avoir un concours comme celui-ci », souligne le ténor Julien Henric. Une remarque que confirme la plus âgée des finalistes, Mercedes Gancedo, 24 ans : «Ce concours est le seul en Europe à se concentrer sur les 16-26 ans et c’est une chance pour nous !» De quoi satisfaire Arnaud Lanez, directeur de communication de l’Opéra : « Avignon offre une opportunité unique car cet aspect est la spécificité même de ce concours », explique-t-il, avant de poursuivre : «Nous sommes passés de 11 à 20 nationalités représentées en un an.» Preuve qu’une telle initiative manquait cruellement et que le concours a su, en deux ans à peine, trouver sa place sur la scène européenne et bien au-delà.

Consultez le palmarès complet du concours : Opéra du Grand Avignon

Boîte à Culture était le témoin privilégié de cette soirée