Festival Les Suds à Arles du 10 au 16 juillet 2017©DR

C’est à l’Hôtel de Ville d’Arles que l’équipe des Suds a présenté ce vendredi 12 mai la 22ème édition de son festival consacré aux musiques du monde. Du 10 au 16 juillet, Arles deviendra la capitale du Mali, de Syrie, de Trinidad et même de Corée du Sud.

C’est un festival “multicolore” qui attend cette année encore pas moins de 50 000 festivaliers. Une grande fête qui durera 7 jours et 6 nuits, comme le précise Marie-José Justamond la directrice du festival : « Nous aimons mettre en valeur la diversité, tout ce qu’on ne voit pas partout, si possible. Des artistes dont on n’entend pas parler tous les jours, mais dont on sait, pour les avoir vus sur scène, qu’ils ont beaucoup de talents et qu’ils donnent beaucoup d’émotion ». Et l’emplacement est idéal car cette belle ville d’Arles offre un large choix de scènes, qui permet d’aborder des univers différents : « Les moments précieux se déroulent Cour de l’Archevêché, pour des concerts intimistes. Pour les plus grandes soirées, c’est au Théâtre Antique que cela se passe. Les Nuits des Forges programment quant à elles toute la partie ethno-electro ou très rock de nos musiques. »

convivialité et partage

Une édition 2017, qui enchaînera concerts, rencontre musicales, stages et master classes dès 10 heures du matin : « Il y a aussi les siestes musicales ! On y tient beaucoup. C’est un moment merveilleux pour les festivaliers qui profitent de la musique douce, bien installés dans les transats du beau jardin de l’Espace Van Gogh. C’est aussi une occasion pour certains musiciens d’essayer leur nouveau répertoire » nous confie Marie-José Justamond.

“La musique qui fait notre monde”

La part belle sera donnée à l’Afrique avec notamment Lamomali, le nouveau projet de M, avec Toumani & Sidiki Diabaté : « Ce sera un grand moment, je crois qu’on en parle beaucoup, partout …si bien que la soirée est déjà complète et nous en sommes désolés. Ce sera, je crois la date la plus intimiste de sa tournée» nous livre la directrice des Suds.
Les Caraïbes seront aussi de la fête avec la sémillante septuagénaire Calypso Rose : « C’est une belle personne et ce sera une belle soirée » nous promet Marie-José Justamond. La reine du calypso, doyenne des victoires de la musique 2017, animera le 12 juillet une soirée qui conjuguera engagement et joie de vivre comme souvent pour ce festival.
Et pour continuer avec les têtes d’affiches, mais dans un registre plus jazz, la chanteuse coréenne Youn Sun Nah accordera un Moment Précieux aux spectateurs du Théâtre antique le 14 juillet  : « Nous aimons cultiver les belles voix aux Suds ».

Chants de paix et d’espoir

Des voix venues du Soudan, de Turquie ou encore de Syrie avec sa caravane culturelle qui fera une halte le 10 juillet à Arles pour faire connaitre la culture de ce pays dévasté … autant de contrées qui traversent des moments difficiles et des périodes troublées. Et pour Marie-José Justamond, programmer ces artistes dans un tel contexte a une résonance particulière : « Nous vivons ces moments avec beaucoup de conviction. Nous croyons réellement que la haine n’a jamais été une solution. Il n’y a pas de mauvaise culture, il n’y a pas de pays à rejeter. Les musiciens le portent, le transmettent de manière particulièrement puissante, et nous comptons beaucoup sur eux pour faire partager ces bonheurs de cultures différentes aux uns et aux autres.”
Et c’est avec une citation d’Andrée Chedid, célèbre poétesse et grand-mère de Matthieu, que la directrice des Suds à Arles a conclu cette présentation : “Toi, qui que tu sois, je te suis bien plus proche qu’étranger”.

Les Suds à Arles

du 10 au 16 juillet 2017
Programmation en détail : ICI

Marie-José Justamond directrice du Festival Les Suds à Arles

interrogée au micro de BàC