© Joël Guyard

Une écriture précise, poétique, profonde, tendre … Ahmed Kalouaz est un écrivain français né en 1952 à Arzew, en Algérie, qui vit aujourd’hui à Villeneuve-les-Avignon. Il est l’auteur d’une trentaine de livres – poésies, nouvelles, romans, théâtre et livres jeunesse.

Du parcours d’Ahmed Kalouaz, on ne sait pas grand chose sinon ce qu’il en dit lui-même :
« Cette vie avance, et un jour on se dit que l’on écrit. […] On écrit, mais il est aussi important de respirer, de courir ou d’aimer. Il paraît que de tant marcher et tant aimer naissent les livres. Ils naissent alors, mais on avait oublié que le plus important pour un livre, c’est de vivre ».

L’écrivain aime aller à la rencontre des gens, lecteurs ou non de ses œuvres. Il affectionne les échanges qui peuvent se tisser autour de l’écriture, de la lecture et se montre très ouvert sur le monde qui l’entoure.

Il aime écrire pour l’autre – le soir, en rentrant d’une rencontre, il écrit souvent les mots échangés, les sourires, les instants ensemble – et avec l’autre – comme ses écrits en lien avec les créations d’autres artistes, tel le photographe Raymond Escomel.

Il cherche à appréhender le mieux possible la France d’aujourd’hui : si vous voulez tout savoir sur les petits métiers, les vieux artisans bretons, interrogez-le !

« Un bouquin ça va t’ouvrir la tête, ça t’ouvre les écoutilles », dit-il car il reste ainsi convaincu de l’importance de l’objet écrit et de la langue dans la société.

Son dernier livre ?

« Les regards des autres », aux Éditions du Rouergue/Collection Doado – est un « roman ado »( dès 13 ans), court mais efficace sur le harcèlement scolaire, qui évoque avec justesse l’indicible. L’auteur évoque aussi bien le désarroi des parents, l’engagement ou la cécité des adultes, la difficulté pour les copains d’intervenir et d’aider, que le quotidien de la victime et, en filigrane, la détresse des « bourreaux ».

Un bon roman, à mettre entre toutes les mains et dans tous les CDI !

Le Regard des autres
Ahmed Kalouaz
Editions Rouergue (2016)

 

Résumé
Harcelée au collège par une bande de filles, Laure a bien du mal à réagir. Elle finit cependant par alerter le principal et ses parents lorsque des élèves plus fragiles qu’elle se trouvent pris comme cible. Dans ce roman émouvant et fort, Ahmed Kalouaz décrypte remarquablement le mécanisme du harcèlement.

Extraits
« Au bout du compte, j’ai cru que je méritais ce qui m’arrivait. Personne ne m’a jamais demandé pardon, personne, dans la bande d’Alice, ne m’a tendu la main pour faire cesser ou atténuer le saccage. »

« Quand on a peur, on ne croit plus en rien, ni aux belles choses, ni à ceux qui vous disent qu’ils vous aiment. »