©Olivier Tresson

Entre le OFF et le IN, une nouvelle approche culturelle poursuit sa route depuis 2014 : le IF. L’objectif est de créer une rencontre entre les artistes et les professionnels (producteurs, tourneurs, journalistes) dans un cadre enchanteur, toujours surprenant. Que ce soit un jardin privé, une cour, un escalier monumental ou un intérieur invitant aux rêves.

Le IF, c’est un harmonie qui se créée entre le patrimoine avignonnais et les artistes. Pour cette quatrième édition, ce sont six propositions artistiques qui rejoignent la programmation du IF, sur un cycle de trois dates consécutives par artiste. On y retrouve de la poésie, de la chanson, du théâtre franco-irlandais, du Cristal Baschet avec un chanteur soufi, un duo piano voix, et une danseuse.

Du 17 au 19 juillet, la proposition était à la hauteur de l’événement avec la cristalliste Karinn Helbert et le chanteur soufi Ahmed Abdelhac, dans le jardin des Thés, quartier de la Banasterie. Karinn Helbert joue d’un instrument extrêmement rare, le Cristal Baschet, qui ressemble à un piano, à la différence que les touches sont remplacées par des tiges de cristal sur lesquelles Karinn Helbert joue, en les effleurant avec les doigts mouillés. Une sonorité toute particulière qui a trouvé un cadre idéal dans ce jardin à deux pas de la Cour d’honneur.

“Nous sommes tous les invités des autres”

Pour Frédéric Tort et Stéphane Pellet, les fondateur du IF, le choix des espaces a une très grande importance, comme l’indique Stéphane. “C’est grâce à la générosité des propriétaires de ces jardins, qu’on permet à des professionnels de montrer une étape de leur travail ou une nouveauté, dans un moment d’échange d’une rare beauté.” Frédéric Tort poursuit : “le principe du IF, c’est qu’il n’y a pas d’argent qui circule. Nous sommes tous les invités des autres. Les propriétaires acceptent d’ouvrir leurs jardins, les artistes de jouer, et il n’y a pas de billetterie. On essaie de favoriser ce moment d’échange avec un interstice, c’est à dire de créer un espace qui n’existait pas auparavant.”

Avignon est une ville pleine de surprises. Une ville où tous les ans, on peut découvrir des hôtels particuliers dans lesquels l’invitation aux rêves prend tout son sens. L’équipe du IF poursuit également une “tradition d’hospitalité du Festival”, comme le précise Frédéric Tort. “Il faut savoir aussi que dans les débuts du Festival d’Avignon, il y avait cette tradition, où en dehors des grands spectacles programmés, on se retrouvait autour d’un comédien qui lisait une poésie pendant qu’on buvait un verre. Un autre exemple, avec Gérard Philippe qui jouait au football sur l’île de la Barthelasse avec les techniciens du Festival. Il y avait des moments rares comme ceux-là, et d’une certaine manière, on s’inscrit aussi dans cette histoire”.

Pour clôturer l’événement, le IF accueillera du 24 au 26 juillet, la danseuse Natacha Liège. “Avec une proposition chorégraphiée qui va s’adapter complètement à l’univers du jardin, explique Frédéric Tort. Elle va tirer toute son énergie de cet univers végétal. Elle va extraire tout ce qui fait la beauté de ce jardin un peu sauvage,  pour en tirer une proposition chorégraphiée”.

Pour suivre le IF, cliquez ici pour accéder à sa page Facebook.